Eoliennes du Crêt-Meuron : pétition mal accueillie

La commission compétente recommande au Grand Conseil de ne pas donner suite à la pétition contre ...
Eoliennes du Crêt-Meuron : pétition mal accueillie

La commission compétente recommande au Grand Conseil de ne pas donner suite à la pétition contre le parc éolien du Crêt-Meuron. Pour elle, les intérêts sportifs et touristiques ont déjà été pris en compte

Le Grand Conseil va se prononcer sur les souhaits des pétitionnaires (photo : archives) Le Grand Conseil va se prononcer sur les souhaits des pétitionnaires (photo : archives)

La pétition « Non à la disparition du Centre nordique Vue-des-Alpes – Crêt-Meuron – Tête de Ran » n’a pas convaincu la commission des pétitions et des grâces du Grand Conseil neuchâtelois. Dans son rapport rendu public mardi matin, elle recommande au plénum, par 7 voix contre 2 abstentions, de ne pas y donner suite. Le texte avait d'abord été jugé irrecevable, avant que le bureau du Grand Conseil demande à la commission de se prononcer sur le fond.

Déposé en août 2020 par seize associations, le texte est muni d’environ 9'000 signatures, dont 5'700 issues de citoyennes et de citoyens du canton de Neuchâtel. Il demande à l’Etat de renoncer au parc éolien du Crêt-Meuron. Pour les pétitionnaires, l’ensemble des activités sportives et touristiques hivernales dans la région de La Vue-des-Alpes et Tête-de-Ran sont menacées de disparition. Si l’Etat souhaite préserver les principes de la politique touristiques du canton de Neuchâtel, il faut donc abandonner ce parc.


Un projet déjà adapté

Dans le rapport, tant la commission que le Conseil d’Etat objectent que le projet a déjà été redimensionné et adapté pour tenir compte des activités sportives. Trois turbines ont été déplacées, trois autres doivent être mises à l’arrêt pendant la période des sports d’hiver. Seules deux pistes de ski de fond ne pourront plus être tracées, toutes les autres activités sont maintenues. La commission note par ailleurs que les éoliennes peuvent générer leur propre attrait touristique, comme c’est le cas au Mont-Crosin, dans le Jura bernois. Enfin, alors que les besoins en énergie de la région sont durables, le dérèglement climatique menace les sports d’hiver dans la région à moyen terme.


La volonté populaire

Le Conseil d’Etat note qu’en donnant suite à cette pétition, le Grand Conseil remettrait en cause le Plan d’affection cantonal de l’énergie éolienne, approuvé par 63% des citoyennes et des citoyens. Le parc proposé produirait 10 GWh par année, soit 40% des besoins du Val-de-Ruz. La politique neuchâteloise en matière d’énergies renouvelable serait fortement remise en question, en pleine transition énergétique. L’Etat serait également contraint d’indemniser les promoteurs.

Le sujet sera donc traité par le Grand Conseil, en débat libre. Si le site du Crêt-Meuron n’est pas retiré, les pétitionnaires ont annoncé qu’ils pourraient lancer une initiative. /jhi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus