L’hôtellerie-restauration neuchâteloise nage dans le doute

Une attente remplie de questions. Après la fermeture des établissements publics neuchâtelois ...
L’hôtellerie-restauration neuchâteloise nage dans le doute

Une attente remplie de questions. Après la fermeture des établissements publics neuchâtelois, le secteur de l’hôtellerie-restauration s’interroge sur les aides possibles

Il n'est désormais plus possible de déguster un plat dans un restaurant neuchâtelois jusqu'à nouvel avis.  Il n'est désormais plus possible de déguster un plat dans un restaurant neuchâtelois jusqu'à nouvel avis. 

Beaucoup de questions et encore peu de réponses claires. Le monde de l’hôtellerie-restauration neuchâtelois est dans l’expectative après la décision du Conseil d’Etat de fermer les établissements publics ; une fermeture désormais en vigueur pour tous les bars et restaurants.

L’association GastroNeuchâtel, qui représente les établissements publics du canton, invite ses membres à solliciter des mesures de réduction de l’horaire de travail, des RHT, auprès du Canton, plutôt que de licencier du personnel dans la précipitation.

Karen Alleman-Yerly, directrice de GastroNeuchâtel, indique que pour la première fois les employés de l’hôtellerie-restauration ont droit à cette prestation. Quant aux patrons d’établissements, qu’ils soient indépendants, en raison individuelle ou en SARL, ils pourraient aussi obtenir de l’aide sous une autre forme. Karen Alleman-Yerly :

De nombreux restaurateurs se sont retrouvés ce lundi avec des stocks de nourriture à liquider. Les patrons de la Maison des Halles à Neuchâtel ou encore Laurence Veya de l’Hôtel-restaurant Le Chalet à Cortaillod, par exemple, proposent une partie de leurs produits frais à leurs employés, mais certains aliments finiront malgré tout à la poubelle. Pour l’heure, les livraisons à domicile restent autorisées, à condition de respecter la chaîne du froid et du chaud notamment. Pour les services à l’emporter, seul un client à la fois est admis dans le restaurant. La distance d’un mètre doit par ailleurs être respectée entre ceux qui attendent à l’extérieur du restaurant, indique Karen Alleman-Yerly.

GastroNeuchâtel a mis une ligne téléphonique à disposition de ses membres au numéro suivant : 032 344 80 80. Les informations sont également régulièrement mises à jour sur le site de l’association.

L’Association romande des hôteliers a de son côté lancé un appel ce lundi à étendre le droit à la réduction de l’horaire de travail aux indépendants et aux travailleurs ayant un contrat à durée déterminée, ainsi qu’à réduire le poids des charges courantes. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus