Pas de suites pénales dans l'affaire Perreux

Les huit personnes impliquées dans le scandale du centre pour requérants d'asile de Perreux ...
Pas de suites pénales dans l'affaire Perreux

Le centre pour requérants d'asile de Perreux à Boudry Le centre pour requérants d'asile de Perreux à Boudry.

Les huit personnes impliquées dans le scandale du centre pour requérants d'asile de Perreux ne devraient finalement pas être renvoyées devant un tribunal. Le procureur en charge de l'affaire, Yanis Callandret, propose aux différentes parties de classer l'affaire. Il confirme une information du site Arcinfo.

Le Ministère public avait ouvert une enquête au début de l'année pour des soupçons d'abus de détresse. Trois collaborateurs du Service neuchâtelois des migrations et cinq agents de sécurité qui travaillaient au centre de Perreux étaient concernés. Le procureur s'est basé sur plusieurs dénonciations de requérants d'asile qui reprochaient à ces huit personnes d'entretenir des relations sexuelles avec certains pensionnaires du centre.

A l'époque, Yanis Callandret avait jugé les soupçons comme suffisants pour poursuivre plus loin les investigations. En définitive et après plusieurs mois d'enquête, il propose le classement de l'affaire. Les explications seront d'abord données aux collaborateurs concernés et à leurs avocats. Un communiqué de presse devrait tomber dans une quinzaine de jours. /mvr


Actualisé le

Actualités suivantes