Stationnement : « Il ne faut pas incriminer les Chaux-de-Fonniers »

Le comité référendaire qui combat la nouvelle politique de stationnement à La Chaux-de-Fonds ...
Stationnement : « Il ne faut pas incriminer les Chaux-de-Fonniers »

Le comité référendaire qui combat la nouvelle politique de stationnement à La Chaux-de-Fonds en vue de la votation du 9 juin estime que les changements prévus ne vont rien résoudre et réduire l'attrait de la ville

Le comité référendaire qui combat la nouvelle politique de stationnement à La Chaux-de-Fonds estime que les changements prévus ne vont rien résoudre et péjorer l’attractivité de la Métropole horlogère. (Photo : Ville de La Chaux-de-Fonds, C. Mamie) Le comité référendaire qui combat la nouvelle politique de stationnement à La Chaux-de-Fonds estime que les changements prévus ne vont rien résoudre et péjorer l’attractivité de la Métropole horlogère. (Photo : Ville de La Chaux-de-Fonds, C. Mamie)

Au tour des référendaires qui combattent la nouvelle politique de stationnement à La Chaux-de-Fonds de présenter leurs arguments en vue de la votation communale du 9 juin. Le PLR, l’UDC, les Vert’libéraux et le Centre, les quatre partis opposés au projet de l’exécutif lors du vote de novembre au Conseil général, ont facilement récolté les signatures nécessaires. De quoi aborder le verdict des urnes avec confiance. Pour l’essentiel, les opposants balaient les arguments de la gauche dans ce dossier. Ils ne proposent pas un nouveau projet.

Le plus petit dénominateur commun entre gauche et droite, ce serait d'installer des horodateurs au centre-ville, et ailleurs, de changer la couleur des lignes de parcage, les faire passer du blanc au bleu pour éviter de laisser penser aux utilisateurs externes que ces places de stationnement sont gratuites à durée illimitée. Mais là où la gauche ne voit que la contrainte du découpage en huit zones pour limiter le trafic interne, le comité référendaire préférerait des incitations pour aider le Chaux-de-Fonnier à lâcher un peu son volant. « On se trompe de cible, parce qu’on essaie de régler le trafic interne par une politique de stationnement là où n’est pas le problème. Et puis surtout, on va demander aux Chaux-de-Fonniers, aux familles de la classe moyenne, de payer », s’insurge la libérale-radicale Sarah Curty.

Sarah Curty, PLR : « On se trompe de cible »

La dernière étude de trafic estimait que les déplacements internes représentaient 65% des flux urbains. « Ces chiffres ont quatorze ans, la ville a changé. Les Chaux-de-Fonniers peuvent changer leurs habitudes, mais il ne faut pas les incriminer. Ils ne sont pas responsables du trafic de transit », argumente la Vert’libérale Brigitte Leitenberg.

Brigitte Leitenberg, Vert'libéraux : « Ces chiffres ont 14 ans, la ville a évolué »

Le comité référendaire estime que la réouverture du Grand Pont cet automne va redonner un peu d’air aux heures de pointe et que les contournements routiers vont supprimer pour l’essentiel le goût de bouchons. Il invite donc la Ville « à ne pas mettre la charrue avant les bœufs ».

Sarah Curty estime que malgré deux ans de travail et, affirme-t-elle, « des concessions faites de part et d’autre, ce dossier n’était pas mûr ».

La campagne en vue de la votation du 9 juin se poursuit notamment le 21 mai, à 19h, rue de la Serre 65, avec un débat entre partisans et opposants à la nouvelle politique de stationnement et la présence du TCS, qui a souhaité rester neutre dans ce dossier. /vco


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus