Des éducateurs de rue dans les Vallées

Le Service d’éducation de rue est présent au Val-de-Travers et au Val-de-Ruz depuis le début ...
Des éducateurs de rue dans les Vallées

Le Service d’éducation de rue est présent au Val-de-Travers et au Val-de-Ruz depuis le début de l’année. L’arrivée de ce service à Val-de-Ruz entrainera la fermeture du Centre de jeunesse de Cernier

Les éducateurs cherchent le contact avec les 10-25 ans directement dans la rue. (Photo: illustration) Les éducateurs cherchent le contact avec les 10-25 ans directement dans la rue. (Photo: illustration)

Le Service d’éducation de rue (SER) débarque au Val-de-Travers et au Val-de-Ruz. Depuis le début de l’année, les éducateurs de la fondation Carrefour sont présents dans les Vallées, 20 ans après leur arrivée au Locle et à La Chaux-de-Fonds. Le SER a pour objectif d’être disponible dans les rues, et d’aller directement à la rencontre des jeunes de 10 à 25 ans là où ces derniers se réunissent. Les abords de collèges, les gares et les arrêts de bus, mais aussi les parcs sont par exemple ciblés.

Bernard Marchand, directeur de la fondation Carrefour : « On respecte leur libre adhésion et leur libre participation »

Les éducateurs de rue ont pour objectif de pouvoir soutenir les jeunes qui en ont besoin, que ce soit dans leur vie de tous les jours ou dans l’organisation de leur avenir. L’écoute se veut attentive et discrète, et les professionnels agissent uniquement sur demande d’un adolescent. Cette offre est payée par le canton de Neuchâtel, à hauteur de 500'000 francs pour l’année 2022 par exemple.

Sophie Neuhaus, déléguée à la jeunesse pour le canton de Neuchâtel : « Nous souhaitions que des offres soient à disposition des jeunes de toutes les régions du canton »

Fermeture du Centre de jeunesse de Cernier

Bernard Marchand, directeur de la fondation Carrefour, insiste sur le fait que le Service d’éducation de rue est un service complémentaire aux différents centres de jeunesse au Locle, à La Chaux-de-Fonds et à Fleurier. Mais à Val-de-Ruz, le Conseil communal a décidé de fermer celui de Cernier, préférant le SER aux éducateurs déjà en place. Un véhicule ainsi que des locaux fixes seront utilisés par les éducateurs de rues, ce qui est vu comme un avantage pour les autorités.

Jean-Claude Brechbühler, conseiller communal en charge de l’éducation et de la jeunesse : « Le Centre de jeunesse était assez cher pour la Commune, la fondation Carrefour proposait une prestation supérieure »

Cette décision de Val-de-Ruz permet aussi à la Commune d’économiser 56'000 francs par année. Le Centre de jeunesse venait de proposer d’augmenter cette enveloppe à 70'000 francs, montant que le conseiller communal Jean-Claude Brechbühler estimait ne pas pouvoir défendre en raison des finances actuelles. /comm-swe


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus