Bienvenue à Heimatland : le public invité à jouer le rôle des migrants

Le spectacle, un jeu de rôle théâtral et participatif, sera présenté du 17 au 19 septembre ...
Bienvenue à Heimatland : le public invité à jouer le rôle des migrants

Le spectacle, un jeu de rôle théâtral et participatif, sera présenté du 17 au 19 septembre à l'Université de Neuchâtel. Les organisateurs espèrent sensibiliser à l’expérience des personnes migrantes au moment de faire face aux difficultés de l’administration

Laure Sandoz et Nicolas Yazgi, tous deux à l'origine de l'expérience immersive « Bienvenue à Heimatland », espèrent faire comprendre au public comment se passe le parcours administratif des personnes migrantes. Derrière eux, les acteurs et actrices qui improviseront leur rôle. Laure Sandoz et Nicolas Yazgi, tous deux à l'origine de l'expérience immersive « Bienvenue à Heimatland », espèrent faire comprendre au public comment se passe le parcours administratif des personnes migrantes. Derrière eux, les acteurs et actrices qui improviseront leur rôle.

Vivre l’expérience des personnes migrantes face à l’administration, c’est l’objectif du jeu de rôle théâtral participatif « Bienvenue à Heimatland » proposé ce week-end par le Théâtre de la connaissance à l’Université de Neuchâtel dans le cadre des manifestations de NeuchàToi. Les deux organisateurs du projet, Laure Sandoz, chercheuse spécialiste des migrations au nccr-on the move à l’UNINE et Nicolas Yazgi, anthropologue et dramaturge, utilisent le théâtre comme clé d’accès vers la recherche en sciences humaines.


Dans la peau de migrants et de membres de l’administration

Dans « Bienvenue à Heimatland », les visiteurs ne sont pas que de simples spectateurs. Ils se retrouvent propulsés dans la peau de migrants ou de migrantes et font face aux membres de l’administration et à la difficulté de remplir leurs documents d’accueil dans un petit pays fictif très proche de la Suisse.

Quatre acteurs et actrices professionnels et huit étudiants familiers avec le théâtre ou l’improvisation se mettent dans les bottes des bureaucrates, de policiers ou de banquiers. Leur rôle ? Faire respecter les règles en vigueur à Heimatland, déterminer le profil – le type de permis, le droit ou non de décider où habiter ou de voyager, etc. – des migrants de substitution et les guider, tant bien que mal, dans le bâtiment Bréguet 2 de l’UniNE. Pour l’occasion, un étage entier de ce dernier a été redécoré en bureaux administratifs.


Un jeu de rôle participatif

A leur arrivée, les spectateurs sont assignés à des rôles tous différents et reçoivent leurs documents officiels. Ils y trouvent des objectifs à atteindre, des membres du personnel à rencontrer auxquels ils doivent faire tamponner leurs papiers pour avancer dans leur quête. Mais tout n’est pas si simple car les informations, souvent incomplètes, sont distribuées avec parcimonie par les maîtres du jeu, les « grands intégrateurs ».

Par ce biais, les spectateurs sont directement intégrés dans un environnement ou rien n’est certain, qui dépend de leurs choix et de leur personnalité, mais aussi du hasard ou de la mauvaise volonté de leurs partenaires de jeu. Cette participation active à la mise en scène permet au public de comprendre par l’expérience ce qu’est la réalité difficile des migrants face à l’administration. Même s’il ne s’agit que d’un avant-goût, selon la chercheuse Laure Sandoz, cette expérience « a pour but principal de créer de l’empathie ».

Pour les deux co-organisateurs, il ne s’agit pas de mettre en avant une prise de position politique. « C’est un acte scientifique, mais rien n’est jamais neutre scientifiquement », nuance le metteur en scène Nicolas Yazgi. « On veut montrer que des êtres humains se trouvent de chaque côté des bureaux. Les migrants comme les membres de l’administration font de leur mieux mais il y a un système contraignant au-dessus d’eux », conclut Laure Sandoz. /lmi

Laure Sandoz et Nicolas Yazgi racontent ce qui caractérise la nation fictive de Heimatland

Infos : Dès 16 ans. Représentations immersives par groupes de 30 personnes sur présentation d’un certificat Covid. Entrée gratuite.

Lieu : Université de Neuchâtel, Rue A.-L. Breguet 2

Horaires : 17 septembre, 19h00 / 18 septembre, 19h00 / 19 septembre, 15h00

Inscriptions sur http://www.unine.ch/theatre-connaissance/home/inscription.html


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus