Les festivals neuchâtelois échafaudent des plans B

Pour la deuxième année consécutive, le coronavirus fait planer l’incertitude sur les organisateurs ...
Les festivals neuchâtelois échafaudent des plans B

Pour la deuxième année consécutive, le coronavirus fait planer l’incertitude sur les organisateurs de festivals dans le canton. La plupart d’entre eux préparent plusieurs scénarios en fonction de la situation

Pas sûr que la foule puisse se réunir aux Jeunes-Rives cette année. Pas sûr que la foule puisse se réunir aux Jeunes-Rives cette année.

Les festivals du printemps et du début de l’été ont des sueurs froides. Les incertitudes liées aux mesures sanitaires continuent de peser sur les organisateurs. Mardi, le directeur du Paléo Festival, Daniel Rosselat, s’exprimait sur les ondes de RTS La Première. Il y a déclaré que « les conditions ne sont pas réunies pour maintenir une édition normale ». Le festival nyonnais pourrait avoir lieu sous une forme très différente, avec une capacité réduite. Même son de cloche dans le canton de Neuchâtel. Festi’neuch communiquera probablement une décision mi-février. À l’heure actuelle, différents scénarios sont encore envisagés.

Antonin Rousseau, directeur de Festi'neuch

Le Corbak en sursis

Du côté du Corbak Festival en revanche, les espoirs sont minces. L’édition 2021 devrait se tenir du 19 au 22 mai. Mais elle est sérieusement remise en cause par les restrictions sanitaires, qui seront sans doute encore en vigueur, précise le responsable de la billetterie Olivier Heger. « Nous marquerons le coup d’une manière ou d’une autre aux dates prévues », ajoute-t-il. « Mais il faut bien comprendre qu’il est inimaginable de mener une recherche de subventions dans les conditions actuelles ».


Le NIFFF sous une forme hybride

Le NIFFF précise quant à lui que la manifestation aura bien lieu comme prévu au début du mois de juillet. Selon son directeur Loïc Valceschini, elle pourrait prendre une forme hybride, c’est-à-dire une partie en public en fonction des restrictions en vigueur, ainsi qu’une partie en ligne comme lors de l’édition 2020.


Môtiers - Art en plein air maintenu 

Bonne nouvelle finalement du côté de Môtiers - Art en plein air. L’année dernière, le montage de l’exposition et les difficultés pour loger le personnel en plein semi-confinement posaient problème. Des solutions ont cette fois-ci été trouvées : le montage de l’exposition se déroulera sur un laps temps beaucoup plus long, soit 7 semaines au total. Les premières œuvres sont déjà en train d’arriver du côté du vallon et le festival devrait pouvoir se dérouler selon sa forme habituelle dès le 20 juin. /ara


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus