La Chaux-de-Fonds : budget rouge vif approuvé sans coup férir

Le Conseil général a accepté mardi soir le déficit de 20 millions de francs prévu pour 2021 ...
La Chaux-de-Fonds : budget rouge vif approuvé sans coup férir

Le Conseil général a accepté mardi soir le déficit de 20 millions de francs prévu pour 2021

Le Conseil général a siégé au Pavillon des sports en raison de la pandémie. Le Conseil général a siégé au Pavillon des sports en raison de la pandémie.

Le Conseil général de La Chaux-de-Fonds a accepté mardi soir un budget 2021 rouge vif par 35 voix contre 4 et une abstention. Le déficit prévu s’élève à 20 millions de francs. Les refus sont venus de l’UDC et du PVL.

Ce budget a été adopté en l’absence du conseiller communal en charge des finances, Jean-Daniel Jeanneret, en isolement en raison du Covid.

Deux amendements ont péjoré le budget original. Le premier, proposé par le Conseil communal et d’un montant de 68'500 francs, doit servir à un mandat d’étude relatif au renforcement du Service économique. Il s’agit de lui permettre de soutenir l’économie locale, d’offrir la possibilité de nouvelles implantations et de renforcer la domiciliation. Le second, du même montant, a été déposé par les groupes de gauche. Son objectif est de permettre la création d’un poste de délégué à l’intégration.

La perte de 20 millions de francs prévue ne satisfait personne. Tous les groupes soutiennent la redistribution aux communes des montants versés par la Confédération au canton pour les surcharges liées à l’altitude. Ils espèrent aussi voir l’Etat soutenir les institutions culturelles d’importance cantonale, comme le DAV de la Bibliothèque de la Ville, ou le Musée international d’horlogerie.


Sensibilités différentes à gauche et à droite

Pour la gauche, la situation financière est due à un manque de revenus et non à des dépenses excessives. « Le travail de maîtrise des charges a été fait », pour la socialiste Silvia Locatelli. Un point de vue partagé par le POP et les Verts, mais pas par le PLR, qui estime qu’il n’est pas opportun de réintroduire les échelons de salaire du personnel en pleine crise. Le parti parti-libéral s’est interrogé sur les économies possibles en cas de réduction des prestations fournies à la population.

Les vert’libéraux se sont étonnés de l’augmentation prévue des postes de travail au sein de l’administration. Leur représentante, Brigitte Leitenberg, a proposé la mise en place d’un frein à l’engagement de personnel. Elle a aussi appelé à une aide aux commerçants touchés par la crise du Covid en suggérant l’abandon d’une partie de la taxe déchets.


Un arrêté pour le coefficient fiscal

En début de séance, les membres du Conseil général ont accepté un projet d’arrêté sur le coefficient fiscal par 22 voix contre 9 et 5 abstentions. Le texte prévoit que si l’Etat décide de modifier le coefficient communal, celui-ci soit automatiquement adapté pour demeurer à sa valeur précédente. Une façon de protéger les revenus fiscaux de la Métropole horlogère pour la majorité des élus. /mwi

Les explications de Karim Boukhris, président du Conseil général et signataire du projet d’arrêté


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus