Un thermomètre pour prendre le pouls de l’économie neuchâteloise

Un professeur de l’Université de Neuchâtel a développé un thermomètre conjoncturel. Cet outil ...
Un thermomètre pour prendre le pouls de l’économie neuchâteloise

Un professeur de l’Université de Neuchâtel a développé un thermomètre conjoncturel. Cet outil permet de surveiller en permanence l’état de santé de l’économie dans le canton

L'économie neuchâteloise accuse le coup après l'introduction de nouvelles mesures sanitaires. (photo : LDD). L'économie neuchâteloise accuse le coup après l'introduction de nouvelles mesures sanitaires. (photo : LDD).

Un professeur assistant de l’Université de Neuchâtel au chevet de l’économie neuchâteloise. Daniel Kaufmann et son doctorant Marc Burri ont développé un thermomètre conjoncturel, qui permet surveiller en temps réel la santé de l’économie. Cet outil est particulièrement utile en temps de crise, car les chiffres du Produit intérieur brut (PIB) sont généralement connus avec plus d’un mois de délais. Or, comme l’explique Daniel Kaufmann, cet instrument permet d’évaluer chaque jour comment les mesures de confinement et de déconfinement impactent l’économie suisse.

Evaluer l'état de la crise en direct

Pour obtenir ces résultats, le thermomètre de l'Unine se base sur différentes données chiffrées, comme la volatilité du prix des actions ou les primes de risque, mais aussi sur les propos plus ou moins inquiets publiés dans la presse au sujet de l’économie.

Sans surprise, la situation dans le canton de Neuchâtel n’est pas au beau fixe ces derniers temps. La conjoncture paraît même moins bonne que dans le reste du pays. La région souffre des mesures de restrictions sanitaires, mais aussi de la chute des exportations.

Neuchâtel accuse le coup

Pour l’heure, l’impact de la crise sanitaire sur l’économie suisse paraît relativement similaire à celui de la crise financière en 2008. Selon Daniel Kaufmann, la chute du PIB a toutefois été plus forte lors du premier trimestre cette année. Mais si les mesures de confinement sont levées lors du 3ème trimestre, le PIB devrait à nouveau fortemment grimper.

Une situation semblable à la crise de 2008

L’arrivée d’un vaccin contre le Covid-19 pourrait aussi changer la donne. Depuis l’annonce des avancements dans ce domaine, Daniel Kaufmann remarque que les indicateurs se portent mieux. Mais pour que l’économie se rétablisse réellement, il faudra avant tout que les demandes d’exportation et l’optimisme des consommateurs et investisseurs reprennent. Et rien ne permet pour l’heure d’être certain que ce sera le cas début 2021, regrette Daniel Kaufmann. /ara


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus