Une cérémonie du souvenir en réponse au confinement

L’événement est organisé par plusieurs acteurs du domaine des soins neuchâtelois. Il permettra ...
Une cérémonie du souvenir en réponse au confinement

L’événement est organisé par plusieurs acteurs du domaine des soins neuchâtelois. Il permettra de rendre hommage aux personnes décédées durant la période de confinement

La cérémonie se réclame laïque et apolitique. (Photo libre de droit) La cérémonie se réclame laïque et apolitique. (Photo libre de droit)

« Comment soutenir les proches dans leur deuil, eux qui non seulement n’ont pas pu dire un dernier adieu à la personne aimée, mais qui en plus ont été privés du rituel des funérailles », se sont demandés deux acteurs de la santé neuchâtelois bien connus. D’un côté, le médecin cantonal Claude François Robert. De l’autre, Nago Humbert, professeur agrégé en soins palliatifs à l’Université de Montréal. Les deux amis se sont penchés sur les conséquences des mesures sanitaires auprès des patients en fin de vie et de leurs proches. Ils en ont conclu que « des moments marquants dans le processus de séparation n’ont pas pu être vécus ». Les restrictions de présence et les gestes barrières, tels que la distanciation physique, ont fait obstacle à des rituels essentiels dans le travail de deuil.

Nago Humbert

C’est en partant de ce constat « qu’a germé l’idée d’une cérémonie du souvenir », peut-on lire jeudi dans leur communiqué. L’événement, qui se veut laïque et apolitique, doit se tenir le 1er octobre, à 16h30, à la salle de musique de La Chaux-de-Fonds.

Le Canton de Neuchâtel, l’Observatoire éthique et santé humanitaire, le Réseau hospitalier neuchâtelois (RHNe) et l’Association neuchâteloise des établissements et maisons pour personnes âgées (ANEMPA) ont contribué à mettre sur pied le projet.

Plusieurs collaborateurs de ces institutions témoigneront, durant la cérémonie, des effets du confinement sur la prise en charge des patients. Ce sera notamment le cas d’un médecin de RHNe qui était au front durant la pandémie. La directrice Muriel Desaulles a tenu à rappeler que « cette crise été difficile pour les patients, mais aussi pour le personnel soignant ».

Muriel Desaulles

Pour Fabienne Wyss Kubler, secrétaire générale de l’ANEMPA, il s’agira également de « faire mémoire » et de ne pas oublier un moment sombre, mais historique. Elle espère aussi qu’il restera quelque chose de tout cet élan de solidarité et que « la place du grand âge ne se discutera pas seulement en temps de Covid ».

Fabienne Wyss Kubler

Le nombre de places étant limité, un site internet dédié offrira la possibilité de suivre la cérémonie en direct et en différé. Il permettre également d’y déposer les témoignages de celles et ceux qui le désirent. /dsa

De gauche à droite : Claude François Robert, Nago Humbert, Muriel Desaulles et Fabienne Wyss Kubler. De gauche à droite : Claude François Robert, Nago Humbert, Muriel Desaulles et Fabienne Wyss Kubler.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus