La Chaux-de-Fonds : le Conseil général pourrait à nouveau élire l'exécutif

Le législatif a accepté mardi soir une modification du règlement communal qui demande le retour ...
La Chaux-de-Fonds : le Conseil général pourrait à nouveau élire l'exécutif

Le législatif a accepté mardi soir une modification du règlement communal qui demande le retour de l’élection du Conseil communal par le Conseil général. Le peuple aura le dernier mot en novembre

Le Conseil communal de La Chaux-de-Fonds, ici dans sa configuration actuelle, pourrait à nouveau être élu par le législatif à l'avenir. (Photo: Ville de La Chaux-de-Fonds) Le Conseil communal de La Chaux-de-Fonds, ici dans sa configuration actuelle, pourrait à nouveau être élu par le législatif à l'avenir. (Photo: Ville de La Chaux-de-Fonds)

La révision du réglement communal de La Chaux-de-Fonds a abouti mardi soir à un petit bouleversement institutionnel dans la salle du Conseil général et sa chaleur étouffante. Le Conseil communal de la Métropole horlogère pourrait, en effet, à nouveau être élu par le Conseil général à l'avenir, et ce dès la nouvelle législature en 2020. 

Le législatif a accepté par 19 voix contre 10 et 1 abstention un amendement déposé par une alliance POP-PLR-PDC. L’UDC, le parti socialiste et une partie des Verts s’y sont opposés. Soumise au référendum obligatoire, cette décision passera par les urnes le 24 novembre. Les 26 amendements déposés ont, dans un premier temps, failli renvoyer le réglement en commission, avant que les élus ne décident d'aller de l'avant.

Pas de retour à l’ancien système

Porte-parole et chef du groupe POP, Julien Gressot met en avant un nouveau système, et non pas un retour à l’ancien système d’élection du Conseil communal par le législatif en place jusqu’en 2003 :

 

Le parti socialiste a tenté, en vain, de s'opposer à cette proposition, en mettant à son tour un amendement sur la table. Celui-ci proposait l'organisation d'une élection complémentaire à chaque démission d'un conseiller communal en place. Une idée qui faisait écho, comme d'autres lors de cette soirée, aux affaires qui avaient éclaté au sein de la Ville et où des têtes de liste avaient été remplacées par des seconds couteaux. Cette proposition n'a pas été suivie par l'assemblée.

Parmi les autres nouveautés dans le réglement, on trouve également l'introduction d'une procédure de destitution d'un membre de l'exécutif par le Conseil général pour de justes motifs. /lre



Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus