Les pêcheurs neuchâtelois ont eu gain de cause

Le projet des trois îles solaires au large de Neuchâtel ne se fera pas. Le Tribunal fédéral ...
Les pêcheurs neuchâtelois ont eu gain de cause

Les trois îles solaires au large de Neuchâtel ne se feront pas. Le Tribunal fédéral a admis le recours la corporation des pêcheurs professionnels et estime que cette réalisation amputerait une trop large portion de zone piscicole. Viteos prend acte de la décision et va abandonner son projet

Les pêcheurs Didier Magnin, Eric Delley, et Matthias Progin entourent leur avocat Alexis Bolle. (deuxième depuis la gauche).  Les pêcheurs Didier Magnin, Eric Delley, et Matthias Progin entourent leur avocat Alexis Bolle. (deuxième depuis la gauche).

Les pêcheurs neuchâtelois font plier le Canton. Le Tribunal fédéral a annulé l’autorisation d’implanter des îles solaires au large de Neuchâtel. Le Gouvernement avait donné son feu vert en 2013 pour ce projet initié par le fournisseur d’énergie Viteos.

Dans son arrêt rendu le 30 mai, le Tribunal fédéral a admis le recours des pêcheurs. Il estime qu’avec un tel projet, la zone de pêche serait amputée de près de 5000 mètres carrés.

Opposée à ce projet dès le début, l'association des pêcheurs professionnels du lac avait été déboutée par le Conseil d'Etat et par le Tribunal cantonal neuchâtelois.

Les pêcheurs sont soulagés du jugement et regrettent que le manque de communication avec les instances dirigeantes du canton ait mené à cette situation. En s'appuyant sur la décision du Tribunal fédéral, ces derniers souhaitent désormais faire partie des débats lorsque des projets d’envergure sont envisagés sur le lac. Alors que le poisson se raréfie de plus en plus dans le lac, tout comme les pêcheurs professionnels – de plus de 70 dans les années 1980, ils ne sont plus que 30 – une collaboration renforcée entre les Autorités et les spécialistes de la pêche apparait comme salutaire.

 

Le projet sera abandonné

 

Du côté de Viteos, le porte-parole a déjà annoncé que le projet d'îles solaires avait été mis en stand-by dès les premiers recours juridiques. Après la décision du TF, le fournisseur d’énergies décide désormais d’abandonner la réalisation des îles pour se concentrer sur d’autres ouvrages.

Viteos avance qu’il s’agit d’un projet parmi d’autres et que « la vocation de l’entreprise est de développer des énergies renouvelables avec la société et pas en allant à son encontre ». L’abandon des îles solaires se chiffre toutefois à quelques dizaines de milliers de francs. / jha

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus