Vote unanime pour les comptes 2017 du Locle malgré un déficit

Le Conseil général du Locle a approuvé les comptes 2017 à l’unanimité vendredi soir. L’exercice ...
Vote unanime pour les comptes 2017 du Locle malgré un déficit

Le Conseil général du Locle a approuvé les comptes 2017 à l’unanimité vendredi soir. L’exercice boucle sur un déficit de 1,5 million de francs après le recours à une réserve. Le réaménagement de la place du 1er Août a suscité plus de remous

L'Hôtel de Ville du Locle où siège le Conseil général. L'Hôtel de Ville du Locle où siège le Conseil général.

Vote unanime pour les comptes 2017 de la Ville du Locle. Le Conseil général a validé vendredi soir l’exercice qui se solde par un déficit de 1,5 million de francs. L’excédent de charges se montait à un peu plus de 5,4 millions de francs à l’origine, avant le recours à la réserve de politique conjoncturelle à hauteur de 3,9 millions de francs. Ce déficit s’explique avant tout par un recul des recettes fiscales de 3,9 millions de francs du côté des personnes morales et de l’impôt des frontaliers principalement.

Le groupe PLR-VL a relevé qu’il était difficile pour le Conseil communal de contrer ces effets liés à la conjoncture. En revanche, son rapporteur, Patrick Duvanel, a invité le Conseil communal à porter ses efforts sur les personnes physiques, en essayant d’attirer de nouveaux résidents.

Tous les groupes politiques ont par ailleurs fait part de leur inquiétude face à un déficit structurel évalué entre 1,5 et 2 millions de francs mais aussi de leur volonté de trouver des solutions. Une démarche inédite est actuellement mise sur pied. La commission financière a élaboré une liste de mesures visant à réduire ce déficit, à l’aide des groupes. Ces propositions seront maintenant étudiées du point de vue de leur répercussion financière par le Conseil communal. L’objectif est d’arriver ensuite à un consensus sur les mesures à adopter en priorité, pour éviter de renouveler l’épisode de la crèche de l’Étoile, que le Conseil communal voulait fermer mais qui a finalement été maintenue par le Conseil général.

Les autorités du Locle se préparent aussi à diverses réformes législatives cantonales qui auront un impact sur les finances de la Mère commune (répartition des impôts entre l’Etat et les communes et péréquation des ressources notamment). Le conseiller communal Claude Dubois évoque une situation qui « devient difficile ».

Confiance affaiblie dans le dossier de la place du 1er Août

Si le débat s’est révélé fort lisse en matière de comptes, le réaménagement de la place du 1er Août a suscité davantage de remous. Auteur d’une interpellation à ce sujet, le conseiller général PLR-VL Alain Krebs dénonce le manque de précision du Conseil communal dans ce projet qui a coûté 1,4 million de francs. Les abribus amovibles qu’il faudra enlever le temps des Promos, puis remettre, comme l’indiquait Arcinfo, fait grincer certaines dents. La nécessité de rehausser certains quais pour les rendre compatibles avec la nouvelle législation en faveur des personnes handicapées a aussi suscité quelques critiques, de même que le flou qui règne sur l’emplacement des futures places de parc qui doivent remplacer celles sacrifiées par le réaménagement de la place et sur les coûts supplémentaires qui découleront de tout cela.

Pour Alain Krebs, le manque de précision des réponses apportées par le conseiller communal en charge du dossier, Cédric Dupraz, porte un coup à la confiance portée par le législatif à l’exécutif dans ce projet d’envergure.

Rendre la ville plus agréable aux seniors

Finalement, le Conseil général a accepté une motion socialiste visant à élaborer une politique en matière de vieillesse avec la perspective, pour Le Locle, d’intégrer le « réseau des villes-amies des aînés ». L’idée est de réfléchir à des mesures favorisant le bien-être des seniors.

Le président du Conseil général Oskar Favre a également cédé ses fonctions à Dominique Andermatt-Gindrat lors de cette séance. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus