Le Locle a mal à ses impôts

La Mère Commune présente des comptes déficitaires pour 2017. Après avoir puisé 3,9 millions ...
Le Locle a mal à ses impôts

La Mère Commune présente des comptes déficitaires pour 2017. Après avoir puisé 3,9 millions dans la réserve de politique conjoncturelle, le déficit se monte à 1,5 million de francs. Ce résultat est dû en partie à la baisse des recettes fiscales

 Les revenus fiscaux sont en baisse au Locle.

Le Locle tire la langue.

La Mère Commune affiche un déficit de 1,5 million de francs pour l’année 2017. Dans son budget, la Ville prévoyait déjà un excédent de charges de 6,5 millions environ. Finalement cette somme se monte à 5,4 millions avant de prélever dans la réserve de politique conjoncturelle (3,9 millions).

Cette situation déficitaire correspond à la baisse des recettes fiscales - soit 3,9 millions de francs - enregistrée entre 2017 et 2016 en raison de la situation économique tendue. Pour expliquer ce chiffre, l’élément le plus impactant est vraisemblablement l’augmentation du taux de chômage qui a tutoyé la barre des 8% durant cette même année. Actuellement, ce dernier est revenu à 6%.

Enfin, les résutats de la fermeture de certaines structures étatiques (Ecole d'ingénieur, registre foncier) ont accentué une certaine paupérisation de la ville avec la disparition progressive de hauts salaires. Aujourd'hui, le revenu imposable en moyenne est de 58’000 francs au Locle (80’000 à Milvignes en comparaison).

 

Avenir incertain

Le Locle pointe aussi du doigt le Gouvernement neuchâtelois et les adaptations législatives qui ont un impact négatif sur la commune, notamment la modification de la répartition des impôts entre l’Etat et les communes ou encore la nouvelle péréquation des ressources.

D'ailleurs, 2018 ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices vu que le Canton a déjà récupéré 1 point d’impôt dans le cadre de l'assainissement de ses finances, ce qui représente un montant de près de 500'000 francs pour la Ville du Locle.

Les autorités communales se montrent aussi inquiètes pour le futur concernant la dette de la ville qui augmente et se monte actuellement à 100 millions. A l’inverse, la fortune est en baisse à 40 millions après cet exercice déficitaire. Toutefois, les provisions amassées lors des années précédentes bénéficiaires permettent d'aborder l'avenir de façon prudente, mais pas pessimiste.

En conclusion, après cette année très difficile, le Conseil communal souhaite réduire le déficit structurel avec des mesures prises en concertation avec la commission financière. Les autorités de la Mère Commune souhaitent aussi enrayer les décisions législatives qui péjorent la situation financière de la Ville en plaidant la cause du Locle devant le Grand conseil neuchâtelois. /jha


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus