L’Etat aimerait augmenter la capacité de ses centres d'accueil

Le Canton de Neuchâtel n’a plus assez de structures à disposition pour accueillir les requérants ...
L’Etat aimerait augmenter la capacité de ses centres d'accueil

Le centre d'accueil pour requérants d'asile de Couvet Le centre d'accueil pour requérants d'asile de Couvet peut héberger 80 personnes.

Le Canton de Neuchâtel n’a plus assez de structures à disposition pour accueillir les requérants d’asile. Les centres de Couvet et de Fontainemelon étant pleins, le Conseil d’Etat a dû ouvrir en urgence un abri de protection civile à La Tène et il va en ouvrir un autre au Val-de-Ruz. Une séance d’informations  est  d’ailleurs prévue lundi à 20h au Centre des Perce-Neige aux Hauts-Geneveys.

Le conseiller d'Etat en charge du domaine de l'asile, Jean-Nat Karakash, reconnaît que « ce n’est pas heureux » de devoir recourir à un hébergement en abri PC. Il soutient que l’Etat est en train de chercher d'autres solutions pour éviter aux requérants de devoir passer l’hiver en ces lieux.  

 

Renforcer la capacité d'accueil

Le Conseil d’Etat réfléchit aussi au moyen de faire face à ces pics de demandes d’asile sur le long terme.  Avec la réforme de l’asile en cours au niveau suisse, il estime que ce n’est pas opportun d’ouvrir un troisième centre permanent puisque la Confédération devrait prendre en charge davantage de personnes en premier accueil.

Jean-Nat Karakash veut privilégier une augmentation de la capacité d’accueil des centres de Couvet et de Fontainemelon, ce qui passerait par exemple par des travaux ou des locations à proximité...


Plusieurs raisons

Le manque de places d'hébergement à Neuchâtel s’explique par de multiples facteurs, selon Jean-Nat Karakash. D’abord, le Canton possède une structure d’accueil en moins puisqu’il a cédé le centre de Perreux à la Confédération. Cette opération devrait permettre à Neuchâtel d’héberger moins de requérants, mais la mise en service de Perreux a pris du retard et la diminution du nombre de personnes accueillies par le Canton est encore faible.

A cela s’ajoute une hausse du nombre de demandes d’asile depuis le mois de juin, et la difficulté à trouver des logements vacants dans le canton pour placer une partie des requérants dans des appartements. /mvr


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus