Val-de-Travers revoit sa politique de gestion des déchets

Le Conseil général de Val-de-Travers doit se prononcer sur une nouvelle politique de gestion ...
Val-de-Travers revoit sa politique de gestion des déchets

Certains fraudeurs déposent leurs sacs poubelle devant le Molok plutôt que de se servir de leur carte pour mettre ces déchets à l'intérieur. Certains fraudeurs déposent leurs sacs poubelle devant le molok plutôt que de se servir de leur carte pour mettre ces déchets à l'intérieur.

Le Conseil communal de Val-de-Travers souhaite procéder à plusieurs adaptations dans la gestion des déchets. Il va soumettre son plan au Conseil général lors de la séance du 9 décembre. Le projet vise plusieurs objectifs : une diminution des coûts, une augmentation des prestations, une répartition plus juste de la facture et une lutte accrue des incivilités.

La réflexion est partie de ce constat parlant : depuis la mise en place des conteneurs enterrés en 2009, le tonnage des déchets encombrants a presque doublé (+94%). Val-de-Travers a opté pour une taxe au poids et les particuliers peuvent jusqu’à présent apporter leurs déchets encombrants à la déchetterie sans réelle limite de poids ou de volume. Certains habitants allègent donc leur facture en reportant sur les déchets encombrants des objets qui étaient auparavant traités comme déchets ménagers. Comme la commune paie pour faire incinérer ces déchets, le coût est alors reporté sur la taxe de base.

 

Corriger une inégalité

Au final, les Vallonniers qui jouent bien le jeu du tri mettent autant la main à la poche que les autres. C’est cette inégalité que le Conseil communal souhaite corriger, en proposant de modifier le règlement. Le but est de créer un lien direct entre la production des déchets encombrants et la prise en charge des frais. Ainsi, les ménages qui dépasseront les 80 kilos de déchets encombrants par année devront débourser 40 centimes par kilos supplémentaires.

Le projet de reprise de la déchetterie prévoit un nouveau fonctionnement qui devrait permettre de faire une économie de près de 10% des frais supportés par les ménages. La facture globale, au travers de la taxe de base et de la taxe au poids, représente 1,2 million de francs.

Enfin, la commune souhaite faire diminuer les incivilités en sanctionnant directement les fraudeurs, sans passer par le Ministère public. Elle espère aussi un sursaut civique et écologique de la part des pollueurs qui se débarrassent des déchets dans la nature, notamment en forêt. /msa
 


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus