Budget 2014 rosé à Val-de-Travers

Le budget 2014 de Val-de-Travers présente un léger déficit de 512'400 francs. Les charges sont ...
Budget 2014 rosé à Val-de-Travers

Frédéric Mairy, chef du dicastère des finances à Val-de-Travers. Frédéric Mairy, chef du dicastère des finances à Val-de-Travers.

Le budget 2014 de Val-de-Travers présente un léger déficit de 512'400 francs. Le Conseil communal souligne que ce budget serait même bénéficiaire sans la participation de la commune à la recapitalisation de Prévoyance.ne. Le Conseil général se prononcera le 13 décembre.

 

Forte hausse des charges

Val-de-Travers doit faire face à une augmentation des charges de plus de 8 millions de francs par rapport à l’exercice précédent. La moitié de cette somme correspond à la contribution vallonnière à l’assainissement de la caisse cantonale de pensions.

L’autre moitié se divise en quatre catégories. L’augmentation des dépenses dans l’aide sociale et les établissements spécialisés se classe dans les hausses subies. Dans les charges ponctuelles se retrouvent des travaux consécutifs aux dégâts routiers après les intempéries de l’été, la mise en conformité électrique de nombreux bâtiments et les dépenses prévues dans le cadre du Bicentenaire de l’adhésion du canton de Neuchâtel à la Confédération.

La consolidation du fonctionnement comprend une augmentation des effectifs des ambulanciers et des hausses qui concernent le service des déchets. Enfin, la commune souhaite améliorer certaines prestations comme la capacité d’accueil des crèches et du secteur parascolaire.

 

Revenus en hausse

En parallèle, les revenus de Val-de-Travers sont en augmentation. Les impôts devraient rapporter 1,8 million de plus en 2014 que l’année précédente. La commune profite de la très bonne conjoncture qui existe dans l’horlogerie de luxe et de la nouvelle répartition du produit de l’impôt décidée au niveau cantonal. Elle n’est ainsi pas obligée de mettre en œuvre le programme d’assainissement qui était envisagé.

Preuve, encore, que la santé financière de Val-de-Travers s’améliore progressivement : elle sort des bénéficiaires de la péréquation verticale. Si l’exécutif s’en réjouit, il précise que la commune reste très dépendante de la péréquation horizontale et que le projet de réforme en discussion dans ce domaine pourrait entraîner une perte de 2,2 millions de francs.

 

Autofinancement

Val-de-Travers dispose d’un autofinancement de 3,3 millions pour 2014. Cette somme va permettre à la commune de financer des investissements sans s’endetter. Des travaux doivent être réalisés au niveau d’infrastructures sportives (piscine des Combes et patinoire). Des achats et équipements de terrains sont prévus pour contribuer à l’accroissement de l’habitat et au développement économique. Le service d’ambulances doit être doté d’une centrale.

Le Conseil communal est satisfait de présenter ce budget raisonnable, jugé relativement bon. Mais il est totalement conscient du fait que l’équilibre est précaire et que Val-de-Travers dépend de la solidarité intercommunale. Les incertitudes qui planent lui font envisager l’avenir de façon très prudente. /msa


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus