Holistic : le bilan dépasse les attentes

Il y a six ans, la Ville de Neuchâtel se lançait dans le projet Holistic avec, pour ambition ...
Holistic : le bilan dépasse les attentes

Crêt-Taconnêt Les logements du quartier Ecoparc, sur le plateau de la gare, s'inscrivent dans le projet Holistic.

Il y a six ans, la Ville de Neuchâtel se lançait dans le projet Holistic avec pour ambition de réduire la consommation d’énergie du quartier Mail-Maladière-gare de 23% et d’y augmenter la part des énergies renouvelables. A l’heure du bilan, il apparaît que ces objectifs sont en voie d’être dépassés. La mise en route des dernières installations sous le label Holistic permettra à Neuchâtel d’atteindre 26% d’économies d’énergie d’ici fin 2014, soit 24,8 millions de kWh/an. Certes, la date dépasse le délai fixé au 30 novembre 2013, mais l’impulsion est bien là.

Pour rappel, trois villes ont souscrit à ce programme européen avec subventions à la clé : Dundalk en Irlande, Mödling en Autriche et Neuchâtel. Au cours de ces six ans, Holistic a permis à la capitale cantonale de construire de nouveaux bâtiments aux normes Minergie (Microcity et le complexe de la HE-Arc) et de rénover plusieurs bâtiments pour en réduire la consommation d’énergie. Le système de chauffage à distance, celui de freecooling (rafraîchissement de locaux par l’eau du lac), ainsi que l’installation de panneaux solaires photovoltaïques sur le stade de La Maladière ont aussi été mis sur pied dans le cadre de ce programme. Le développement d’énergies renouvelables s’appuie surtout sur l’installation de ce type de panneaux.

Plus de 217 millions de francs ont été investis dans le cadre d’Holistic. Neuchâtel a pu bénéficier de plus de 4,9 millions de francs de subventions.

 

Une promenade sur le thème de l'énergie

Par ailleurs, pour mieux faire connaître les améliorations énergétiques au public, une balade numérique a été élaborée. Les intéressés peuvent parcourir une dizaine de postes dans le quartier Mail-Maladière-gare en une heure de temps environ. Ils sont appelés à scanner un QRcode au moyen de leur Smartphone ou d’une tablette pour obtenir des informations sur les bâtiments et sur leurs spécificités en matière de consommation d’énergie. /sbe


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus