Tensions autour de l’IGP de l’absinthe

L’absinthe, sujet de discorde entre le Val-de-Travers et Pontarlier. La récente décision de ...
Tensions autour de l’IGP de l’absinthe

Absinthe

L’absinthe, sujet de discorde entre le Val-de-Travers et Pontarlier. La récente décision de l’Office fédéral de l’agriculture a cristallisé les tensions côté français. L’OFAG a rejeté le mois dernier les 42 oppositions à l’enregistrement de l’Absinthe, de la Fée verte et de La Bleue comme indications géographiques protégées (IGP) pour le Val-de-Travers.

Des distillateurs, en Suisse, en France et ailleurs, poursuivent la procédure en attaquant la décision auprès du Tribunal administratif. D’autres jettent l’éponge faute de moyens financiers. Certains opposants estiment qu’absinthe est un terme générique comme vin ou bière. Beaucoup admettent qu’ils auraient compris et même appuyé la demande d’IGP si elle comportait le nom de la région, avec la dénomination absinthe du Val-de-Travers.

La blessure est telle que le maire de Pontarlier, Patrick Genre, a annulé la conférence de presse prévue à Paris le 27 septembre. Cette conférence devait permettre de faire connaître la Route de l’absinthe, itinéraire touristique reliant le Val-de-Travers à Pontarlier. Le projet concrétisé entre le berceau historique de la mythique boisson et son berceau économique a coûté plus de 500'000 francs. La moitié de la somme a été couverte grâce à des subventions européennes. /msa


Actualisé le

Actualités suivantes