Du rouge au noir pour Val-de-Ruz

Gestion prudente et revenus fiscaux inattendus colorent en noir les chiffres des comptes 2023 ...
Du rouge au noir pour Val-de-Ruz

Gestion prudente et revenus fiscaux inattendus colorent en noir les chiffres des comptes 2023 de Val-de-Ruz. La Commune présente un bénéfice de 1,45 million de francs alors que le budget prévoyait un déficit.

Beau temps pour les comptes 2023 de Val-de-Ruz. Beau temps pour les comptes 2023 de Val-de-Ruz.

À l’instar de nombreuses communes neuchâteloises, Val-de-Ruz affiche des comptes 2023 meilleurs que prévu. Ils bouclent un bénéfice de 1,45 million de francs alors que le budget tablait sur un déficit de 1,46 million. C’est la 2e année de suite que la Commune vaudruzienne présente un résultat positif. Il s’explique par une bonne maîtrise des charges, mais surtout par des revenus fiscaux plus élevés qu’attendus, a expliqué Yvan Ryser en conférence de presse vendredi matin. L’amélioration des rentrées fiscales s’élève à 2,16 millions par rapport au budget et de 1,8 million par rapport à 2022. « De quoi donner un sérieux bol d’air aux comptes communaux », peut-on lire dans le communiqué de l’exécutif.

Reste que la situation demeure fragile, l’équilibre ayant été atteint grâce à des facteurs externes. « C’est assez compliqué », souligne Yvan Ryser, avant d’ajouter : « On est toujours très attentif à ce que les prestations communales coûtent le moins cher possible. Et on a la chance à Val-de-Ruz de pouvoir compenser le déficit de la part des comptes communaux d’exploitation par des revenus immobiliers. » 

Yvan Ryser : « L’imposition nous a été plutôt favorable. »

Par rapport aux investissements budgétés, seuls 60% ont été dépensés, ce qui constitue une certaine déception pour le Conseil communal de Val-de-Ruz. Au total, ils atteignent 5,1 millions de francs. « Cette difficulté à dépenser les budgets d’investissements s’explique par des questions d’organisation d’une part, et de l’autre par des problèmes d’obtention de permis de construire à temps, de régler les oppositions aux projets. Mais c’est un point qui peut être amélioré », selon Yvan Ryser.

« C’est une difficulté de pouvoir dépenser les budgets d’investissement chaque année. »

Enfin, concernant l’endettement communal, il est resté stable en 2023. Sur l’ensemble de la législature 2021-2024, il a baissé de cinq millions de francs. /jpp


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus