La politique de stationnement débattue

Un débat en vue des votations du 9 juin s’est déroulé mardi soir à La Chaux-de-Fonds, avec ...
La politique de stationnement débattue

Un débat en vue des votations du 9 juin s’est déroulé mardi soir à La Chaux-de-Fonds. Le comité favorable au texte s’est opposé au comité référendaire devant un public venu en nombre

Les différents partis se sont affrontés pendant près de deux heures mardi soir (de g. a .d : Vincent Costet (modérateur), Laurent Duding (PS), Patrick Herrmann (Conseiller communal), Jean-Pierre Brechbühler (UDC), Brigitte Leitenberg (PVL). Les différents partis se sont affrontés pendant près de deux heures mardi soir (de g. a .d : Vincent Costet (modérateur), Laurent Duding (PS), Patrick Herrmann (Conseiller communal), Jean-Pierre Brechbühler (UDC), Brigitte Leitenberg (PVL).

Le public était au rendez-vous pour entendre les arguments des deux camps en vue des votations du 9 juin. Un sujet central : la nouvelle politique de stationnement de La Chaux-de-Fonds. Celle-ci prévoit de découper la ville en huit zones, qui passeront toutes en régime zone bleue. Un premier macaron à 40 francs permettra de se parquer dans son quartier de manière illimitée. Pour se garer dans une autre zone de la ville de manière permanente, il faudra acquérir un second macaron à 750 francs cette fois-ci. Les secteurs seront tout de même accessibles avec le disque.


Un débat fort en émotion

Le comité référendaire, porté par la droite, a balayé la proposition de deuxième macaron, mais ne rejette pas tous les aspects du projet. Le Conseil communal de la Métropole horlogère juge ces mesures nécessaires à la régulation du trafic interne et à la bonne tenue des objectifs définis par le plan climat pour 2040.

Plusieurs thèmes ont été abordés lors du débat, comme le réel impact de ce texte sur le trafic interne. Selon le comité référendaire, on « met la charrue avant les bœufs » sur ce point. Il aurait fallu attendre les retours du contournement de La Chaux-de-Fonds et la fin des travaux du grand pont avant de revoir la politique de stationnement. Pour Laurent Duding, chargé de projet et député socialiste, la réflexion est fausse. « C’est la pierre d’achoppement, un bureau externe d’ingénieur a fait les calculs de charge de trafic, c’est conséquent (…) C’est à ça que cette politique entend s’attaquer ».

Laurent Duding : « Le trafic interne est extrêmement conséquent en ville de La Chaux-de-Fonds »

Tout n’est pas à jeter

Le comité référendaire ne balaie pas tous les paramètres de la nouvelle politique de stationnement. Certains points, comme le fait de peindre en bleu les actuelles zones blanches afin de rendre le tout plus compréhensible pour les externes plait à la droite. C'est également le cas de la mise en place d’horodateurs. Cependant, les opposants dénoncent le prix du second macaron qui pénalise les chaux-de-fonniers. Mardi soir, dans le public, un grand nombre de personnes a dénoncé, exemple à l’appui, la difficulté de se déplacer dans la ville sans voiture, notamment pour emmener les enfants à l’école.

Brigitte Leitenberg, conseillère générale verte libérale a quant à elle réaffirmé la position de son parti sur le sujet. Il était favorable à un macaron unique à 120 francs, ainsi qu’à la mise en place de mesures incitatives.

Brigitte Leitenberg : « Il faut pouvoir créer un fond pour la mobilité pour inciter les citoyens chaux-de-fonniers à utiliser les transports publics »

Le sort de la politique de stationnement de La Chaux-de-Fonds se jouera dans les urnes le 9 juin. A noter également, que David Erard, qui devait représenter le TCS, n'a pas pu être présent. /elc


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus