Budget de la discorde accepté au Locle

Le groupe PLR a refusé le budget 2024 du Locle. Celui-ci présente un déficit de 2,4 millions ...
Budget de la discorde accepté au Locle

Le groupe PLR a refusé le budget 2024 du Locle. Celui-ci présente un déficit de 2,4 millions de francs. Face à la gauche majoritaire, la droite n’a pas fait le poids

Bataille gauche-droite jeudi soir à l'Hôtel de Ville du Locle. (Photo: archives Bertrand Pfaff). Bataille gauche-droite jeudi soir à l'Hôtel de Ville du Locle. (Photo: archives Bertrand Pfaff).

C’était gauche contre droite jeudi soir au Locle, lors de la séance du Conseil général. Il était question du budget 2024 et de son déficit de 2,4 millions de francs. Si finalement il a été accepté par 20 voix pour, 13 contre et une abstention, rien n’a été simple.

Et ça a déjà été compliqué avant la séance, en commission financière. Elle s’est réunie à 4 reprises entre le 2 et le 22 novembre, et au terme de ces rencontres, les commissaires n’ont pas réussi à se mettre d’accord. Cinq se sont prononcés en faveur du budget et cinq contre. Ce sont donc deux propositions que la commission a adressé au Conseil général jeudi soir. Soit accepter un budget qui laisse entrevoir une amélioration pour la suite et demander des propositions pour l’avenir, soit refuser le budget tel qu’il est proposé.

Dans les rangs du législatif, la discorde a continué de régner. Le groupe PLR a conditionné son acceptation à l’approbation par le législatif de deux premières mesures d’économies : la suppression des sommes prévues en 2024 pour les allocations complémentaires communales AVS et les allocations de Noël. Une économie de 630'000 francs, un quart du déficit budgétaire, a imagé le rapporteur libéral-radical.

Gaëtan Dubois, chef du groupe PLR : « L’idée est de mettre fin aux prestations sociales communales qui sont versées au Locle »

La proposition a provoqué un tollé à gauche. « La droite montre enfin son vrai visage, sa préférence pour les mieux nantis », c’est exclamé le chef de groupe POP. « Ce n’est pas le moment de venir avec une telle proposition » a argumenté le PS, en rappelant la situation « d’inflation importante ». « On tape sur les plus démunis » a surenchéri le groupe des Verts.

Jean-Marie Rotzer, chef du groupe POP : « Là, on touche vraiment aux plus pauvres de notre société »

Les deux amendements ont été rejetés à la majorité. Et le PLR a tenu sa promesse : il a refusé le budget 2024. Une tactique déjà employée l’année dernière et celle d’avant. /cwi


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus