Inscrire l’accueil des enfants dans le règlement communal

Le Parti socialiste de Val-de-Ruz a remis ce lundi son initiative populaire communale « accueil ...
Inscrire l’accueil des enfants dans le règlement communal

Le Parti socialiste de Val-de-Ruz a remis ce lundi son initiative populaire communale « accueil des enfants », munie de plus de 1'600 signatures. Le texte demande une amélioration et une adaptation de l’offre à la demande et aux besoins

Ahmed Muratovic (à droite) et André Vallat (président du PS Val-de-Ruz, au centre) ont remis les 1'637 signatures à Jean-Claude Brechbühler ce lundi. Ahmed Muratovic (à droite) et André Vallat (président du PS Val-de-Ruz, au centre) ont remis les 1'637 signatures à Jean-Claude Brechbühler ce lundi.

Le Parti socialiste de Val-de-Ruz veut améliorer l’offre en matière d’accueil des enfants. Lundi matin, le comité d’initiative composé de parents et de membres du PS, a remis son texte munis de plus de 1’600 signatures (1'637) à l’exécutif vaudruzien. L’initiative communale demande une amélioration de l’offre et une adaptation de cette dernière, de manière à ce qu’elle corresponde à la demande et aux besoins, notamment de proximité.

En 2017, le Parti socialiste de Val-de-Ruz avait déjà lancé une initiative en ce sens, mais il l’avait ensuite retirée. Et pourtant six ans plus tard, un nouveau texte est déposé. « Elle avait été retirée en échange de promesses… des promesses qui n’ont pas été tenues », relève Ahmed Muratovic, le chef du groupe socialiste au Conseil général et membre du comité d’initiative. « Nous souhaitons instaurer une politique communale d’accueil qui serait ancrée dans le règlement », poursuit-il. 

« Val-de-Ruz a accueilli beaucoup d’habitants et va encore en accueillir, relève le chef du groupe socialiste au Conseil général vaudruzien. Il faut l’anticiper, on ne peut pas toujours être dans la réaction ». Justement, cet été, le Conseil communal avait réagi en proposant une nouvelle structure d’accueil aux Geneveys-sur-Coffrane, ouverte dès cet automne. Et même si le comité d’initiative salue le travail réalisé, il regrette à nouveau le manque d’anticipation et trouve que ce n’est pas encore satisfaisant. « Ce n’est pas parfait et aux vues de la hausse du nombre d’habitants, nous serions amenés à avoir cette problématique dans d’autres villages », regrette Ahmed Muratovic.

L’initiative est désormais entre les mains de la commune qui va contrôler les signatures et la porter devant le Conseil général avec un rapport dans les six mois. /lgn


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus