Un nouveau synthétique à Fleurier

Le Conseil général de Val-de-Travers a accepté lundi soir de renouveler le terrain du FC Fleurier ...
Un nouveau synthétique à Fleurier

Le Conseil général de Val-de-Travers a accepté lundi soir de renouveler le terrain du FC Fleurier. L’exécutif doit revenir avec un nouveau rapport début 2024, mais la surface des Sugits pourrait être refaite

Le terrain synthétique des Sugits à Fleurier n'a pas été rénové depuis 2009. (Photo: Google Maps) Le terrain synthétique des Sugits à Fleurier n'a pas été rénové depuis 2009. (Photo: Google Maps)

Le Conseil général de Val-de-Travers a empoigné un sujet sportif ce lundi soir. Le Conseil communal sollicitait un montant de 500'000 francs afin de remettre à neuf le terrain de football des Sugits à Fleurier. Une surface synthétique trop vieille, et qui n’a pas passé les derniers tests de l’Association suisse de football (ASF) le printemps dernier. Ce crédit urgent était nécessaire pour permettre aux clubs utilisant le terrain de jouer la saison 2023-2024 via une dérogation, avant des travaux agendés l’été prochain. Bien qu'accepté, le crédit a vivement fait réagir les groupes. Tous ont manifesté leur volonté de soutenir le sport, en particulier le football à Val-de-Travers. Mais les méthodes de l’Association neuchâteloise de football (ANF) et la pression exercée sur la Commune, propriétaire des Sugits, ne passent pas. « Une prise d'otage » a été l'expression utilisée par le groupe UDC, et qui a fait écho auprès des autres partis.


Une acceptation ou pas de saison.

Reste que le Conseil général n’avait pas le choix : s’il voulait soutenir le football au Vallon, il devait d’accepter ce crédit de 500'000 francs. Un montant qui permet de confirmer la dérogation de l’ANF, et la tenue de rencontres officielles pour les deux équipes du FC Fleurier évoluant en 3e et 5e ligue, ainsi que le Groupement junior du Val-de-Travers et ses 340 jeunes, répartis dans 19 équipes.

Mais ce crédit, c’est finalement « la garantie d’une version minimale d’un projet » comme l’explique le conseiller communal en charge du dossier Frédéric Mairy. L’exécutif a promis lundi soir qu’un autre rapport était en cours de rédaction : une réflexion autour de l’utilisation des terrains de football à Val-de-Travers. Le texte devrait être présenté début 2024, et va plus loin que le terrain des Sugits à Fleurier. Il évoque la possibilité de déplacer cette surface synthétique aux Lerreux, le quartier des Sugits n’étant plus considéré comme « idéal » pour accueillir des rencontres officielles. Les conclusions devraient également permettre de passer en revue les terrains du FC Couvet à La Léchère ainsi que celui d’espaceVAL, en gazon naturel, et plutôt conservé aujourd’hui pour des événements liés au complexe sportif. Ces investigations étaient à l’origine plutôt envisagées pour la prochaine législature. 

La Commune est propriétaire de ces trois terrains, et « il y a des attentes des clubs utilisateurs pour avoir en tout cas une surface synthétique supplémentaire » explique encore Frédéric Mairy. « On va voir dans les prochains mois quelle est la meilleure solution en fonction de nos moyens financiers, pour faire un bout de chemin vers les clubs. »

Des discussions sont également en cours entre la Commune et le Canton afin de récupérer le revêtement du terrain de Noiraigue. Il s’agit désormais d’étudier les coûts de toutes ces possibilités, et de donner l'occasion au Conseil général de valider un projet mieux ficelé avant la fin de la législature. /swe


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus