La Chaux-de-Fonds attend un déficit de près de 15 millions en 2023

La Métropole horlogère encore dans le rouge pour 2023. La Chaux-de-Fonds s’attend à un déficit ...
La Chaux-de-Fonds attend un déficit de près de 15 millions en 2023

La Métropole horlogère encore dans le rouge pour 2023. La Chaux-de-Fonds s’attend à un déficit de 14,8 millions de francs pour 2023. Un chiffre négatif mais stable par rapport à 2022, déclarent les autorités ce mercredi

Le budget 2023 est grevé par une augmentation sensible des charges salariales de 3,4 millions. Le budget 2023 est grevé par une augmentation sensible des charges salariales de 3,4 millions.

Un déficit de 14,8 millions de francs pour La Chaux-de-Fonds. La Métropole horlogère a présenté son budget 2023 ce mercredi. Sans des revenus extraordinaires et notamment un prélèvement à la réserve conjoncturelle et une réévaluation de la participation dans le fournisseur d'eau et d'électricité Viteos, le résultat se monterait à -22,5 millions.

« Avec un déficit estimé à un peu moins de 15 millions, proche du budget 2022, la Ville de La Chaux-de-Fonds démontre une bonne résistance à la crise par une maîtrise des coûts et des perspectives fiscales en légère augmentation. Ainsi, la gestion des affaires communales peut être qualifiée de maîtrisée, raisonnable et non dispendieuse », a indiqué mercredi le Conseil communal. En 2021, les finances de la Métropole horlogère s'étaient soldées par un déficit de 10 millions de francs, un résultat bien meilleur qu'attendu.

Le budget 2023 est grevé par une augmentation sensible des charges salariales de 3,4 millions. Le Conseil communal a voulu que l'indice des prix à la consommation soit pris en compte dans sa totalité dans l'augmentation des salaires et que les échelons automatiques et qualitatifs soient accordés comme l'année précédente. « Après des années d'austérité, il convient de soutenir l'engagement, la fidélité et la loyauté des employés de la Ville et renforcer l'attractivité lorsqu'il s'agit de recruter », peut-on lire dans le rapport.

La Ville veut saluer l'implication de ses employés, explique le conseiller communal en charge des finances Jean-Daniel Jeanneret

Au-delà du poids de l'inflation, les autorités chaux-de-fonnières pointent du doigt la politique du Conseil d'État. Elles parlent d'un réel problème de dialogue avec le Canton et l'accusent de mettre des bâtons dans les roues aux communes qui fournissent de l'emploi. Le Conseil communal rappelle que la situation financière de la Ville s'est péjorée depuis 2018 et l'entrée en vigueur de la réforme fiscale. À titre d'exemple le montant des recettes fiscales en 2014 était de 118,2 millions. En 2023, il devrait être autour des 111 millions.

« Certaines mesures décidées par l'Etat affectent directement notre budget, regrette Jean-Daniel Jeanneret »

La Métropole horlogère table toutefois sur l'espoir d'une hausse des recettes fiscales pour les personnes physiques, morales, mais aussi de l'impôt des frontaliers. Au total elles devraient s'élever l'an prochain à 111,7 millions de francs, soit une amélioration de 6,5 millions par rapport au budget 2022.

L'impôt des frontaliers devrait légérement augmenter l'an prochain

Le budget 2023 prévoit tout de même près de 41 millions de francs d'investissement dont 28,6 sont soumis au frein à l'endettement. L'entretien et la construction des routes devraient couter 3,8 millions de francs. La Ville de La Chaux-de-Fonds a également d'autres gros projets sur la table, comme la réhabilitation de la piscine des Mélèzes et l'étude de rénovation de la patinoire qui devrait couter au total 4 millions. La 2e phase de réhabilitation des Abattoirs se chiffre quant à elle à hauteur de 2,3 millions. En conclusion, les autorités chaux-de-fonnières ont assuré qu'il était temps « de voir le verre aux trois quarts plein ». /ATS-cro-ara


Actualités suivantes

Articles les plus lus