Une rénovation des Mélèzes envisagée à la hausse

Le nouveau centre de glace de La Chaux-de-Fonds se profile comme plus ambitieux que prévu. ...
Une rénovation des Mélèzes envisagée à la hausse

Le nouveau centre de glace de La Chaux-de-Fonds se profile comme plus ambitieux que prévu. C’est ce qu’a laissé entendre le conseiller communal Thierry Brechbühler mardi soir devant le Conseil général. Le projet final devrait être validé en mars 2023

Les attentes sont grandes concernant la rénovation de la patinoire des Mélèzes. (photo: Albin Tissier) Les attentes sont grandes concernant la rénovation de la patinoire des Mélèzes. (photo: Albin Tissier)

Bien qu’on parle de glace, c’est à n’en pas douter l’un des dossiers chauds de la législature à La Chaux-de-Fonds. Les réflexions autour de la création d’un nouveau centre de sports de glace à la patinoire des Mélèzes continuent. « Depuis le mois de janvier, tous nos mandataires retenus ont développé un avant-projet basé sur un programme établi en 2021 », a expliqué mardi soir devant le Conseil général le conseiller communal en charge des sports Thierry Brechbühler, en marge de la séance sur les comptes.

Ce programme a en fait été revu à la hausse après certains remous politiques. C’est fin mars de cette même année que le Conseil général avait validé un crédit d’étude de 2,3 millions de francs. La droite avait dénoncé un manque d’ambition de ce projet pourtant présenté d’importance cantonale, alors que la gauche s’étonnait de l’importance du montant de ce crédit, sans planter un clou.


De nouvelles directions dans les réflexions

De l’eau a coulé sous les ponts et les attentes ont été prises en compte. Le projet devra comporter une augmentation de la capacité d’accueil, une couverture de la piste extérieure avec des gradins, d’avantage de locaux pour les utilisateurs et des études sont menées pour intégrer des hébergements sur le site.

« Ces objectifs laissent un impact sur la transformation nécessaire », a reconnu Thierry Brechbühler devant l’assemblée. Dans les grandes lignes, l’idée est toujours d’avoir deux patinoires couvertes, sans empiéter sur la verdure située au nord, de rehausser la toiture qui devrait être en bois, et de créer trois anneaux de gradins. Un grand mur de supporters locaux devrait être aménagé au sud, alors qu’il est aussi envisagé de complètement reconstruire le restaurant de la piscine-patinoire.


Un coût lui aussi à la hausse

Côté finances, le projet de réalisation oscillait déjà entre 20 et 25 millions de francs, mais il pourrait encore être revu à la hausse. « Cette évolution doit permettre de répondre aux attentes du crédit d’étude. « Le coût sera plus élevé, mais ce sera un coût plus juste », a expliqué l’élu UDC. 

Le montage financier est en cours d’élaboration avec différents partenaires et pourrait comporter un contrat de naming pour la patinoire, ce qui n’a pas manqué d’inquiéter le POP. « Le Conseil communal est ouvert à cette possibilité », a reconnu Thierry Brechbühler. « Mais le but n’est pas de vendre un naming à tout prix. Nous veillerons à une éthique irréprochable et à ce qu’un lien existe entre l’entreprise et notre Ville ». Le Service de l'économie communal s'est aussi saisi du dossier.


Vote du crédit au printemps 2023

Beaucoup de pain reste sur la planche. Le planning prévoit une validation de l’avant-projet cet automne et du projet définitif en mars 2023. Le crédit de réalisation devrait passer au mois de mai devant le Conseil général. /lre


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus