Le Grand Conseil prend acte du programme de législature 2022-2025

Mardi, le parlement neuchâtelois a pris en considération la feuille de route du Conseil d’État ...
Le Grand Conseil prend acte du programme de législature 2022-2025

Mardi, le parlement neuchâtelois a pris en considération la feuille de route du Conseil d’État pour les trois prochaines années. Si ce plan n’a pas créé de remous, la majorité des députés a critiqué son manque d’ambition

 Le Grand Conseil neuchâtelois n'a pas été bluffé par le programme de législature 2022-2025. (Photo: archives). Le Grand Conseil neuchâtelois n'a pas été bluffé par le programme de législature 2022-2025. (Photo: archives).

Dans la continuité, mais sans ambition. C’est ce qui est ressorti des discussions au sein du Grand Conseil neuchâtelois concernant le programme de législature 2022-2025 du Conseil d’État. Mardi, le parlement - qui ne peut intervenir dans l'élaboration ou la modification de cette feuille de route - l'a prise en considération par 68 voix contre 4 non et 24 abstentions.

Si le programme n'a pas créé de remous comme il y a quatre ans, nombreux sont ceux qui ont émis des doutes sur les objectifs du Conseil d'État.


Équilibre en 2024

Le programme et le plan financier lié visent à atteindre un équilibre en 2024. Les mesures prévues par le Conseil d'État devraient permettre des améliorations pour 60 millions de francs. Elles vont par exemple de la création d'un office des achats, à l'amélioration de l'activité de recouvrement, au renforcement de l'indépendance économique de la population, qui devrait diminuer les besoins d'assistance.

Le député vert, Patrick Erard

Le Conseil d’État a aussi avancé que durant la législature, le développement durable serait au coeur de son action, au niveau environnemental, économique et social. Le coût du plan climat, s'il est accepté par le Grand Conseil, devrait s'élever à 55 millions de francs pour 2022-2027. /jha-ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus