Commentaire : la politique de domiciliation de Val-de-Travers

La Commune a décidé d’attirer de nouveaux habitants en ciblant les personnes âgées de 55 à ...
Commentaire : la politique de domiciliation de Val-de-Travers

La Commune a décidé d’attirer de nouveaux habitants en ciblant les personnes âgées de 55 à 65 ans, et prévoyant leur retraite. La démarche mise en place par les autorités reste à prouver

Val-de-Travers souhaite attirer des aînés pour augmenter sa population. Val-de-Travers souhaite attirer des aînés pour augmenter sa population.

La Commune de Val-de-Travers veut attirer des aînés. En manque d’habitants, les autorités ont annoncé jeudi matin lancer un premier volet de la promotion de domiciliation. Il s’agit de convaincre les 55-65 ans de s’installer au Vallon. La Commune souhaite dépasser le cap des 11'000 habitants, soit 500 de plus qu’aujourd’hui. La démarche mise sur un concours lancé en Suisse romande.

Le commentaire de notre correspondante au Val-de-Travers Stéphanie Wenker:

Attirer les aînés, est-ce que ce n’est pas la fausse bonne idée de Val-de-Travers ? Oui cette classe d’âge n’est que rarement la priorité dans ce type de promotion, la Commune y voit, elle, du positif. Mais la manière d’attirer cette nouvelle population bientôt à la retraite fait douter.

L’agence de communication semble convaincue qu’elle va faire mouche auprès des 55-65 ans grâce à des vidéos promotionnelles, aux réseaux sociaux, à des prospectus ciblés ou encore des annonces publicitaires. Le tout afin de mettre un concours en avant, qui permettra à six groupes seulement de découvrir le Vallon. Les autorités espèrent que ceux qui ne seront pas sélectionnés garderont Val-de-Travers dans un coin de leur tête « pour plus tard ». Tout ça, alors que dans sa communication, la Commune ne met que subtilement en avant le fait qu’elle recherche de nouveaux habitants.

Rappelons peut-être que ce ne sont pas les aînés qui sont les plus actifs sur les réseaux sociaux, et que le fameux prospectus pourrait tout simplement finir à la poubelle sans prendre le temps de retenir le nom de « Val-de-Travers ».

Sans oublier la somme investie : 60’000 francs ! Sachant que la Commune avoue qu’elle n’aura aucun moyen de comptabiliser le nombre d’arrivées liées à cette campagne. Le tourisme est déjà bien présent au Vallon, pas sûr que les contribuables soient heureux de financer le voyage de douze personnes qui ne s’y installeront peut-être même pas.

Innover c’est bien, mais pas sûr que Val-de-Travers se soit donné les moyens d’aller jusqu’au bout des choses. Une simple baisse du coefficient fiscal aurait peut-être suffi. /swe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus