Pas de sursaut Covid dans le canton de Neuchâtel

En examinant les chiffres officiels, on constate que la situation épidémique est actuellement ...
Pas de sursaut Covid dans le canton de Neuchâtel

En examinant les chiffres officiels, on constate que la situation épidémique est actuellement stabilisée dans la région et sur le plan national, malgré l’abandon des mesures sanitaires

Les prévisions les plus inquiétantes ne se sont pas réalisées après la fin du port du masque (photo d'illustration). Les prévisions les plus inquiétantes ne se sont pas réalisées après la fin du port du masque (photo d'illustration).

Depuis le début du mois d’avril, en Suisse, toutes les mesures sanitaires liées au Covid-19 ont été abandonnées. A présent que les masques, les tests et les mesures d’isolement ne font plus partie de notre quotidien, on pourrait être tenté de parler du coronavirus au passé. Pourtant, à la fin de l’hiver, certains experts prédisaient que la fin des gestes barrières pourrait conduire à une hausse du nombre des cas, voire à une nouvelle vague. Dans les faits, il y a bien eu un sursaut partout en Suisse, avec un pic à la mi-mars, mais la courbe est depuis retombée à un bas niveau.

Alors sommes-nous dans l’après-Covid-19 ? Il est trop tôt pour l’affirmer, mais les chiffres actuels peignent un portrait relativement rassurant.


Les courbes s’aplatissent

Dans le canton de Neuchâtel, les dernières données officielles, qui datent du 18 avril, font état de 171 cas positifs sur une durée d’une semaine. A titre de comparaison, c’est plus de quarante fois inférieur à ce qu’on enregistrait à la fin du mois de janvier. Les courbes s’aplatissent de manière significative. Mais c’est à interpréter avec prudence : comme les mesures d’isolement sont tombées, la population se teste moins qu’avant, et on peut penser qu’un certain nombre de personnes malades ne sont pas dépistées.

Dans cette situation, ce sont donc les chiffres des hôpitaux qui sont les plus significatifs. Et on peut également y lire un apaisement relatif de la situation. Au sein du Réseau hospitalier neuchâtelois, selon le dernier décompte qui date du mercredi 20 avril, il n’y a actuellement qu’un seul patient aux soins intensifs en raison du Covid-19. Il faut remonter à plus d’un mois pour trouver un chiffre supérieur à cinq. En tout, 29 patients sont actuellement hospitalisés avec un coronavirus au RHNe. Et neuf sont en réadaptation en raison d’un Covid long. La courbe des décès s’est aplatie elle aussi ces dernières semaines.


Le pic est franchi au niveau national

La situation est similaire sur le plan national. Là aussi, le pic de mars semble franchi. On compte 1'738 nouveaux cas répertoriés dans le décompte du début de la semaine et une cinquantaine de patients hospitalisées dans le pays. Depuis le début du mois, la moyenne de nombre de décès causés par le Covid-19 sur sept jours est toujours restée inférieure à dix. Les statistiques par classes d’âge montrent que ce sont désormais presque exclusivement des patients du quatrième âge qui constituent les effectifs des cas les plus graves.

Donc on le voit bien : on est loin des scénarios catastrophe esquissés avant le printemps. Mais le coronavirus n’est pas complètement effacé du pays pour autant. On assiste à de grandes disparités cantonales, avec des foyers plus importants dans les Grisons, les deux Bâle, et dans les cantons primitifs. Par ailleurs, le retour des beaux jours exerce vraisemblablement une influence sur la situation sanitaire, et on n’est pas à l’abri d’une résurgence du virus à l’automne. Pour le moment, cela dit, le relâchement des mesures sanitaires n’a pas eu de conséquences inquiétantes sur la situation sanitaire de la région ou du pays. /jhi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus