Une deuxième chance pour le Parcapluie

Le Conseil général de La Chaux-de-Fonds a refusé mardi la motion populaire demandant la création ...
Une deuxième chance pour le Parcapluie

Le Conseil général de La Chaux-de-Fonds a refusé mardi la motion populaire demandant la création d'une place de jeux couverte sur le terrain face au Muzoo. Mais les élus ont décidé de créer une commission ad hoc pour ne pas tout jeter de l'idée

Le parc de l'Ancienne, face au Muzoo, se cherche toujours une affectation. (photo: Ville de La Chaux-de-Fonds) Le parc de l'Ancienne, face au Muzoo, se cherche toujours une affectation. (photo: Ville de La Chaux-de-Fonds)

Le Parcapluie ne verra pas le jour à La Chaux-de-Fonds. Du moins ce ne sera pas sous la forme imaginée par ses créateurs. Le Conseil général a refusé mardi soir une motion populaire, qui avait été signée par plus plus de 600 citoyens et qui demandait la création d'une place de jeu couverte sur le terrain de l'Ancienne, soit l'espace vert situé face au futur Muzoo au Bois du Petit-Château. 

Pour rappel, cette zone devait être transformée pour y accueillir un parking, avant qu'un collectif ne s'y oppose par voie d'initiative communale poussant le Conseil communal a retirer le projet.

Mardi soir, le principe du Parcapluie a été refusé par 17 voix contre 15 et 4 abstentions. Parmi les arguments les plus évoqués contre cette réalisation figuraient l'emplacement de cette place de jeu, à proximité d'un zoo qui inclut déjà des jeux pour enfants et bientôt aussi une fontaine ludique, son coût, estimé à environ 3 millions de francs par ses concepteurs, ou encore la suppression d'un espace vert.

Claude-André Moser, représentant du groupe PLR

C'est le parti socialiste, désireux de ne pas jeter cette idée citoyenne, qui a finalement proposé son renvoi en commission. Le Conseil communal sera donc chargé de créer une commission ad hoc pour donner suite à cette idée, sans doute sous une forme différente. 

Présents dans la salle et munis de petits parapluies en bois, quelques membres du collectif citoyen à l'origine du projet ont accueilli le résultat de manière mitigée:

Robin Erard, membre du collectif Parcapluie :

/lre


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus