Les cas Covid du RHNe majoritairement hospitalisés à cause du virus

Les nouvelles hospitalisations dues au coronavirus au Réseau hospitalier neuchâtelois sont ...
Les cas Covid du RHNe majoritairement hospitalisés à cause du virus

Les nouvelles hospitalisations dues au coronavirus au Réseau hospitalier neuchâtelois sont, pour la plupart, liées à la maladie. C’est ce qui ressort d’une analyse menée par RHNe depuis le début de l’année

Au sein du RHNe, près de 80% des cas Covid sont bien hospitalisés pour la maladie.  (Photo: archives, KEYSTONE / Laurent Gillieron) Au sein du RHNe, près de 80% des cas Covid sont bien hospitalisés pour la maladie. (Photo: archives, KEYSTONE / Laurent Gillieron)

C’est un chiffre qui avait fait parler de lui il y a une dizaine de jours. Près de la moitié des cas Covid déclarés dans les hôpitaux universitaires de Genève et de Zurich était liée à d’autres motifs d'hospitalisation, selon des enquêtes menées par Leman Bleu et le Blick. Exemple : un patient entre à l’hôpital avec une jambe cassée et se fait tester positif à son entrée. Ce cas entre donc dans les statistiques.

Si la manière de calculer les cas de Covid-19 est la même au Réseau hospitalier neuchâtelois, le chiffre total est différent : environ 80% des patients soignés contre le coronavirus ont bien été hospitalisés dans ce but, selon Olivier Clerc, infectiologue au RHNe. Il précise que la nuance est légèrement différente du côté des soins intensifs. Là, tous les patients sont hospitalisés à cause du coronavirus. Mais certains malades passent beaucoup de temps dans ce service, ils sortent donc des statistiques du Covid-19 car ils ne sont plus contagieux.

Olivier Clerc, infectiologue au RHNe : « Environ 80% des patients Covid sont vraiment à l’hôpital pour cette raison-là »

Au niveau des hospitalisations Covid, 82 personnes séjournent actuellement au RHNe, dont trois aux soins intensifs. Le nombre de patients atteints du coronavirus est en constante augmentation depuis début décembre. Par contre, l’occupation des soins intensifs par des patients atteints du virus reste stable et s'affiche même en légère diminution depuis quelques jours. Autre donnée, quasi 100% des cas enregistrés depuis le début de l’année sont dus au variant Omicron, selon Olivier Clerc.

Olivier Clerc : « Sur les dernières semaines, on est quasiment à 100% de variant Omicron. Le tournant, c'était au début de l’année 2022 »

/swe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus