2G or not 2G : telle est la question

Le Canton de Neuchâtel oblige désormais les établissements publics et les manifestations à ...
2G or not 2G : telle est la question

Le Canton de Neuchâtel oblige désormais les établissements publics et les manifestations à choisir entre une ouverture à tous les certificats Covid, ou seulement aux personnes vaccinées et guéries. Pour l’instant, la plupart des lieux refusent d’appliquer la règle des 2G

Le certificat Covid sera toujours demandé à l'intérieur de la Case à Chocs à Neuchâtel, qui ne veut pas appliquer la règle des 2G. (Photo : KEYSTONE / Laurent Gillieron). Le certificat Covid sera toujours demandé à l'intérieur de la Case à Chocs à Neuchâtel, qui ne veut pas appliquer la règle des 2G. (Photo : KEYSTONE / Laurent Gillieron).

Un plan de protection qui définit si l’accès est limité seulement aux personnes vaccinées ou guéries, ou à toutes les personnes disposant d’un certificat Covid : c’est ce que demande le Canton de Neuchâtel depuis mardi matin aux établissements publics ainsi qu’aux manifestations. Le Conseil d’Etat va ainsi plus loin que la Confédération vendredi, qui mettait simplement la règle des 2G (vaccinés et guéris) à disposition.

Les réactions dans les milieux concernés à Neuchâtel sont variées et dépendent des domaines concernés. D’abord, ces annonces n'ont pas d’impact sur les discothèques du canton de Neuchâtel qui avaient déjà largement choisi de privilégier la règle des 2G, à la suite des annonces du Conseil fédéral vendredi. Thomas Menant, gérant du DTK à Neuchâtel, explique que cette politique semble être la meilleure et qu’elle vaut mieux que la fermeture.

La Case à Chocs à Neuchâtel a, de son côté, décidé de ne pas appliquer cette règle des 2G. Dans un communiqué, les responsables précisent qu’ils ne souhaitent pas discriminer le public, alors que le lieu a toujours défendu les valeurs d’ouverture, d’intégration et de cohésion sociale.

Luana Di Trapani, coordinatrice générale de la Case à Chocs, explique pourquoi la règle des 2G n’est pas plébiscitée

Dans le secteur de la restauration, il est encore trop tôt pour parler de tendance dans la mise en place de la règle des 2G. Les restaurateurs étaient mardi après-midi encore dans l’attente des mesures détaillées du SCAV. GastroNeuchâtel regrette simplement cette nouvelle batterie de mesures qui pourrait tenir les clients hors des restaurants.

À La Chaux-de-Fonds, Daniel Carlino, co-patron du restaurant La Différence, a décidé de rester ouvert à tous les détenteurs d’un certificat Covid. Pour lui, c’est impensable de fermer les portes de son établissement aux personnes prêtes à se faire tester.

Daniel Carlino, co-patron du restaurant La Différence à La Chaux-de-Fonds

Et puis du côté des cinémas, Cinépel annonce ne pas appliquer la règle des 2G. Le masque restera donc obligatoire, sauf en cas de consommation assis. /swe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus