Neuchâtel demande aussi l’aide de l’armée

Le Canton veut accélérer l’administration de la 3e dose contre le Covid-19. Pour y parvenir ...
Neuchâtel demande aussi l’aide de l’armée

Le Canton veut accélérer l’administration de la 3e dose contre le Covid-19. Pour y parvenir, il va demander le soutien de la Confédération

L'armée va-t-elle venir en aide au Canton de Neuchâtel dans le cadre de l'administration de la 3e dose du vaccin contre le Covid-19 ? C'est ce que souhaitent les autorités (Photo : archive KEYSTONE/Alessandro della Valle). L'armée va-t-elle venir en aide au Canton de Neuchâtel dans le cadre de l'administration de la 3e dose du vaccin contre le Covid-19 ? C'est ce que souhaitent les autorités (Photo : archive KEYSTONE/Alessandro della Valle).

Neuchâtel va demander l’aide de l’armée pour l’administration de la 3e dose du vaccin contre le Covid-19. Le médecin cantonal Claude-François Robert nous l’a confirmé mercredi matin. Le Canton suit ainsi les demandes jurassiennes et valaisannes relayées mardi par la RTS.

D’après nos informations, certaines pharmacies de la région sont débordées et peinent à répondre aux nombreuses demandes, car depuis ce mercredi, les moins de 65 ans peuvent s’inscrire pour avoir leur injection complémentaire. Pour prétendre à leur dose de rappel, les personnes doivent respecter un délai de six mois au moins après leur immunisation complète. Il est donc nécessaire de trouver des solutions pour accélérer le rythme. Claude-François Robert, médecin cantonal. 

L’Office fédéral de la santé publique recommande depuis lundi de ne pas administrer le vaccin Moderna aux moins de 30 ans en raison d’un risque accru d’inflammation du cœur. Du coup, est-il possible de remplacer le Moderna par le Pfizer ? Oui, répond le médecin cantonal.

Avec l’arrivée du variant Omicron et les nombreuses incertitudes qui l’entourent, notamment sur le niveau de protection du vaccin, ne faut-il pas s’attendre à ce que les personnes concernées retardent l’administration de la 3e dose ou que ceux qui hésitent aujourd’hui y renoncent finalement ? La réponse de Claude-François Robert.

/jpp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus