Camps blancs à nouveau suspendus à Val-de-Ruz

Pour la deuxième fois les autorités vaudruziennes taillent dans les camps. Les élèves du cycle ...
Camps blancs à nouveau suspendus à Val-de-Ruz

Pour la deuxième fois les autorités vaudruziennes taillent dans les camps. Les élèves du cycle 3 n’auront pas l’occasion d’aller skier en 2022

Durant l'hiver 2019, les petits Vaudruziens avaient déjà été privés de camps de ski. (Photo : archives) Durant l'hiver 2019, les petits Vaudruziens avaient déjà été privés de camps de ski. (Photo : archives)

Les élèves de cycle 3 de Val-de-Ruz seront privés de camp de ski en 2022. Le Conseil communal a pris la décision de supprimer cette activité hors-cadre par souci d’économie.

Par contre, et d’entente avec le Cercle scolaire de Val-de-Ruz (CSVR), l’exécutif maintiendra les camps blancs pour six classes du cycle 2.

Le Conseil communal avait déjà pris une décision en ce sens en 2018, après le refus en votation populaire d’une augmentation du coefficient fiscal. Les autorités avaient fait marche arrière une année plus tard. 

Selon les explications fournies par les autorités communales, chaque unité administrative doit consentir à 20% d’économies.

Responsable du dicastère éducation, jeunesse et sports-loisirs-culture, Jean-Claude Brechbühler a répondu à nos questions. A la suite de cette interview, le conseiller communal vaudruzien a précisé que la mesure permet une économie de 100'000 francs. Il a également ajouté que le nombre d’élèves du cycle 2 qui partiront en camps de ski au début de l’année prochaine s’élève à 100 sur un total de 800 enfants concernés.

Entretien avec Jean-Claude Brechbühler

De la cohérence, s'il vous plaît ! Le commentaire de notre rédacteur en chef, Adrien Juvet

Il faut appeler un chat, un chat.

La décision du conseil communal de Val-de-Ruz est injuste. Elle est injuste car la suppression des camps de ski s’attaque directement à la jeunesse de cette région, région familiale et sportive.

Une mesure inappropriée, car elle touche une nouvelle fois les camps après une première salve en 2018. Or, nous le savons tous : les camps de ski, ce n’est pas uniquement une semaine blanche, mais c’est aussi et surtout un formidable renforcement de la cohésion sociale de la classe, une multitude de souvenirs et des moments inoubliables.

Une mesure arbitraire, car la décision risque de mettre à mal la cohésion des élèves de Val-de-Ruz et pousser à un sentiment d’inégalité : seuls cent élèves sur les 800 du cycle deux, selon la commune, pourront partir à Zinal ou aux Collons. Sur quels critères une classe chaussera-t-elle ou non les lattes ?

Après avoir supprimé le Bibliobus, cette mesure sera certainement perçue comme un retour de manivelle envers les citoyens qui ont refusé une nouvelle hausse d’impôt.

L’exécutif dit vouloir couper 20% dans chaque unité administrative de la commune. Soit. Mais que le conseil communal fasse preuve de cohérence  : qu’il commence par symboliquement montrer l’exemple en coupant dans sa propre rémunération.

/cwi-aju


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus