Villa Fallet : le Conseil communal suit le dossier

Le Conseil général de La Chaux-de-Fonds a encouragé lundi soir l’exécutif à prendre en mains ...
Villa Fallet : le Conseil communal suit le dossier

Le Conseil général de La Chaux-de-Fonds a encouragé lundi soir l’exécutif à prendre en mains le dossier de la mise en vente de la maison Art Nouveau

Les façades et autres éléments de la Villa Fallet sont décorés sur le modèle de la nature des Montagnes neuchâteloises. Un exemple précieux de déclinaison du style sapin que certains aimeraient rendre accessible au public. Les façades et autres éléments de la Villa Fallet sont décorés sur le modèle de la nature des Montagnes neuchâteloises. Un exemple précieux de déclinaison du style sapin que certains aimeraient rendre accessible au public.

La mise en vente de la Villa Fallet n’en finit pas de faire parler à La Chaux-de-Fonds. Lundi soir, ce sont plusieurs groupes politiques du Conseil général qui ont souhaité connaître à ce propos la position du Conseil communal, qui bénéficie d’un droit de préemption sur la bâtisse, première maison sur laquelle a travaillé le futur Le Corbusier.

Les Verts, via une question, et le POP, via une résolution, ont pris la parole. « Actuellement, la majorité des maisons du Corbusier ne sont pas accessibles publiquement […] il est de la responsabilité de la Commune de faire cesser cette situation », a relevé le popiste Julien Gressot, ajoutant que l’implication de la Commune devrait être « proportionnée à ses capacités financières ».

« Le dossier est complexe à monter », a déclaré de son côté le conseiller communal en charge de l’urbanisme Théo Huguenin-Elie, qui ne souhaite pas revivre les remous du dossier de l’acquisition du salon Art Nouveau de l’ancienne usine Spielmann rue du Doubs 32. La Ville avait à l'époque fait valoir son droit de préemption sur le bien et évincé les nouveaux propriétaires des lieux. « C’est un droit assez violent » explique-t-il.

Tout comme le Canton, la Ville rencontrera les membres de l’association Maison blanche dans le courant du mois de septembre, dans le but de définir l’éventuelle suite à donner à ce dossier. Théo Huguenin-Elie tempère : « Il nous faudra un peu de réussite pour que les uns et les autres partagent notre vision », a-t-il indiqué en guise de conclusion. /lre 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus