Coronavirus: deux adultes neuchâtelois sur trois ont des anticorps

Ils proviennent soit d’une infection au virus, soit de la vaccination. Un taux qui, selon l’étude ...
Coronavirus: deux adultes neuchâtelois sur trois ont des anticorps

Ils proviennent soit d’une infection au virus, soit de la vaccination. Un taux qui, selon l’étude Corona Immunitas menée dans plusieurs cantons dont Neuchâtel, ne permet pas d’atteindre l’immunité collective

Ismaël Tall, collaborateur scientifique pour ces deux études au sein du Service de la santé, se charge d'analyser les données recueillies. Ismaël Tall, collaborateur scientifique pour ces deux études au sein du Service de la santé, se charge d'analyser les données recueillies.

Le Covid s’est principalement propagé dans le privé lors de la première vague. C’est ce qui ressort des premiers résultats de l’étude Quid Covid menée dans le canton de Neuchâtel. Elle s’est concentrée sur les personnes probablement infectées mais qui n’avaient pas été testées lors de la 1re vague. Il en ressort également que le nombre de cas positifs représente le double des cas connus. Elle a aussi permis de cibler les symptômes spécifiques au Covid. Laurent Kaufmann, médecin cantonal adjoint: 

« Plus on a d’informations sur les symptômes plus on est performant sur les indications à poser » 

Une autre étude a été menée dans plusieurs cantons et en plusieurs phases. Corona Immunitas prend également en compte les personnes vaccinées. Ismaël Tall, collaborateur scientifique pour ces deux études au sein du Service de la santé :

« Selon les résultats, qui sont encore partiels, plus de 70% de gens (adultes) ont des anticorps »

Des résultats qui sont similaires dans les cantons de Fribourg et de Genève. Est-ce à dire que nous avons atteint l’immunité collective ? Laurent Kaufamnn:

« Il semblerait que même avec des valeurs (d’anticorps) élevées ça ne suffit pas pour se reposer sur nos lauriers »

Ces deux études, Quid Covid et Corona Immunitas, ont des buts distincts mais complémentaires. Ismaël Tall:

« Ces deux types d’approches se complètent assez bien »

L’étude Corona Immunitas est coordonnée au niveau national par l’École de santé publique basée à Zurich. Elle devrait présenter les résultats globaux à la mi-août. /sma


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus