Le Locle: mini débat sur une fusion avec La Chaux-de-Fonds

Le Conseil général du Locle a accepté les comptes 2020 déficitaires de la Ville mercredi soir ...
Le Locle: mini débat sur une fusion avec La Chaux-de-Fonds

Le Conseil général du Locle a accepté les comptes 2020 déficitaires de la Ville mercredi soir. Mais la séance a été marquée par un début de débat sur une fusion avec…la Métropole horlogère. Une idée finalement balayée sur le fil

Les comptes 2020 du Locle ont été validés mercredi soir à l’unanimité par le Conseil général. Pour rappel, ils affichent un déficit de 3,2 millions de francs et ce malgré un prélèvement de deux millions à la réserve de politique conjoncturelle. Les derniers comptes de l’ancienne commune des Brenets, légèrement bénéficiaires, ont également été acceptés.


Le Conseil communal dans le viseur du PLR

La soirée a pourtant été plus animée qu’à l’accoutumée. Après de multiples exercices déficitaires, c’est le groupe libéral-radical (le plus grand du législatif) qui a particulièrement tapé du poing sur la table. Par la voix de son porte-parole Nicolas Aubert, le PLR s’est plaint d’un certain manque d’action du Conseil communal, lui reprochant un certain fatalisme face au déficit structurel de la Ville. « Nous devons désormais opposer à cela un vrai projet politique », a martelé l’élu.

Le PLR a aussi été partiellement rejoint par le PS. « L’optimisme du Conseil communal est basé sur des investissements extérieurs (contournement routier N20 et ligne ferroviaire directe). Le parti socialiste regrette qu’on ne parle pas de nos propres investissements qui ne sont pas assez importants », a expliqué Gérard Santschi, lequel a également insisté sur la nécessité de davantage consulter les commissions.


Et si la fusion avec La Chaux-de-Fonds était la solution?

Le débat a pris un tournant beaucoup plus émotionnel en fin d’ordre du jour. Moment lors duquel le PLR a développé son postulat intitulé « Fusion des Communes du Locle et de La Chaux-de-Fonds : une nécessité ». Le vote a déchiré l’assemblée. Une majorité du PLR et le PS au complet ont estimé qu’il était opportun d’entamer des discussions avec la Ville voisine, au vu des difficultés semblables rencontrées par les deux collectivités, tandis que trois PLR brenassiers, les Verts et le POP ont refusé en bloc, estimant le moment mal choisi alors que tous les aspects de la récente fusion Le Locle- Les Brenets n’étaient pas encore finalisés. 

Le vote final ayant donné une égalité parfaite (17 pour et 17 contre), c’est le président du Conseil général, le Brenassier Philippe Rouault, qui a fait pencher la balance en faveur du non, dans le climat particulièrement électrique de l’aula du CIFOM. Un ultime vote à la portée symbolique pour celui qui a laissé son fauteuil de président au libéral-radical Pierre Surdez pour la prochaine année. /lre

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus