Cafouillage au Conseil général de Val-de-Ruz

La majorité qualifiée joue des tours au législatif vaudruzien. Les élus ont d’abord refusé ...
Cafouillage au Conseil général de Val-de-Ruz

La majorité qualifiée joue des tours au législatif vaudruzien. Les élus ont d’abord refusé un crédit-cadre sur l’eau potable. Un second vote sur le même objet a sauvé les investissements prévus jusqu’en 2024

Le Conseil général de Val-de-Ruz a dû voter deux fois pour faire passer un crédit-cadre de 6,8 millions de francs pour l'eau potable. Le Conseil général de Val-de-Ruz a dû voter deux fois pour faire passer un crédit-cadre de 6,8 millions de francs pour l'eau potable.

Gros cafouillage au cours de la dernière réunion de la législature du Conseil général de Val-de-Ruz, lundi soir.

Tout au long de la séance, la question de décider de choses importantes que les prochaines autorités auraient à assumer a été sous-jacente. Le trouble a atteint son paroxysme lors du vote d’un crédit-cadre de 6,8 millions de francs en lien avec l’eau potable. Le groupe des Verts aurait voulu n’engager des fonds que pour 2021, mais son amendement a été balayé. Au moment du vote le crédit a été refusé, la majorité qualifiée, requise pour un tel montant, n’ayant pas été atteinte.

Un ange est passé sur l’assistance avant de laisser la place au brouhaha, les élus se rendant compte qu'ils venaient de bloquer des travaux pourtant nécessaires.

S’en est suivi une suspension de séance pour permettre une réunion du bureau. Les débats reprenant, la jeune présidente du Conseil général a décidé de prendre sur elle, estimant qu’elle n’avait pas clairement annoncé qu’il s’agissait d’un vote à la majorité qualifié des trois-cinquièmes.

Tout le législatif a donné son aval pour reprendre le point depuis le début. L’amendement des Verts a à nouveau été rejeté et le crédit de 6,8 millions de francs a été finalement accepté.

Des voix se sont alors élevées, les écologistes estimant avoir été trahi par le PLR. Romain Douard, porte-parole des Verts :

Un des représentants des Verts, jugeant qu’il ne pouvait cautionner cette façon de faire, s’est levé et a quitté la salle.


Déficit et hausse d’impôts

Avant cet incident, le Conseil général a donné son approbation au budget 2021 et à son déficit de 2,1 millions de francs. Il a également accepté l’augmentation de deux points du coefficient fiscal proposé par l’exécutif. Un comité citoyen a déjà annoncé qu’il lancerait un référendum.

Les élus ont profité de cette dernière séance de la législature pour accorder un crédit de 5,6 millions de francs pour le réaménagement de la route reliant Cernier à Fontainemelon. Si tout se déroule comme prévu, les travaux pourraient débuter au printemps 2021 et durer trois ans.


Parc Chasseral

Le Conseil général de Val-de-Ruz a dit oui au renouvellement du contrat liant la Commune au Parc naturel régional Chasseral pour la période 2022 à 2031. Nouveauté pour cette décennie, l’ensemble de Val-de-Ruz fera partie du Parc. La première charte, qui court jusqu’en 2021, ne compte que les anciennes communes de Cernier, Chézard-Saint-Martin, Dombresson, Le Pâquier et Villiers. /cwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus