Un projet de parlement des jeunes au Val-de-Travers

Le Conseil communal de Val-de-Travers a lancé un sondage pour tous les jeunes du district. ...
Un projet de parlement des jeunes au Val-de-Travers

Le Conseil communal de Val-de-Travers a lancé un sondage pour tous les jeunes du district. Le but sur le long terme est de créer une structure pour permettre aux 12-18 ans de donner leur avis

La plateforme engage.ch permet aux jeunes du Val-de-Travers de donner leur avis et d'envisager la création d'un parlement des jeunes (photo: Commune de Val-de-Travers) La plateforme engage.ch permet aux jeunes du Val-de-Travers de donner leur avis et d'envisager la création d'un parlement des jeunes (photo: Commune de Val-de-Travers)

Que manque-t-il au Val-de-Travers ? C’est avec cette question que la commune de Val-de-Travers invite tous les jeunes âgés de 12 à 18 ans dans la région à s’exprimer sur la plateforme engage.ch. Le Conseil communal a profité d’une collaboration avec la Fédération suisse des parlements des jeunes pour lancer cette enquête. Le but est de récolter les avis de cette tranche d'âge et de pouvoir créer le débat. L'objectif final est de créer un parlement des jeunes au Val-de-Travers. Même si la forme de cette structure n’est pas encore définie par les autorités et dépendra surtout des membres qui le rejoindront, le Conseil communal juge important que les jeunes puissent aussi avoir un outil pour communiquer avec les politiciens et faire valoir leur opinion.

Le Conseiller communal Christophe Calame, en charge de la jeunesse et de l’enseignement, espère par ce biais encourager les jeunes de la région à s’investir pour leur commune. Et le cas échéant, il espère ainsi inviter les Vallonniers à ne pas quitter leur région dès que l’enseignement obligatoire est terminé.

Christophe Calame : « On doit éviter que la jeunesse quitte la région »

Cette idée de parlement des jeunes plait à Audrey Montandon. Cette bibliothécaire de 25 ans a grandi au Vallon et a rejoint le parlement des jeunes de la ville de Neuchâtel en 2014, d’abord en tant que membre régulière. En 2019, elle a été élue vice-présidente et cette année c’est elle qui était la présidente pour sa dernière année d’investissement. Audrey Montandon l’avoue : un parlement des jeunes est une réelle chance pour les jeunes Vallonniers. Selon elle, ce type de structure permet de s’impliquer davantage dans la vie locale et de proposer des projets pour cette génération. Sa participation au parlement lui a aussi appris à développer son esprit critique, à débattre ou encore à créer des projets. /swe

Audrey Montandon évoque les projets développés par le parlement des jeunes à Neuchâtel :


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus