Situation inédite pour le budget 2021 de Val-de-Travers

La commune a présenté son budget 2021 jeudi matin, qui se solde sur une perte d’environ 3,6 ...
Situation inédite pour le budget 2021 de Val-de-Travers

La commune a présenté son budget 2021 jeudi matin, qui se solde sur une perte d’environ 3,6 millions de francs. Conséquence de cette projection: le frein à l’endettement empêcherait tout investissement communal l’an prochain

Le budget 2021 doit encore être validé le 14 décembre par le Conseil général de Val-de-Travers. Le budget 2021 doit encore être validé le 14 décembre par le Conseil général de Val-de-Travers.

C’est une année particulière qui attend la commune de Val-de-Travers en 2021. Les autorités ont présenté le budget pour l’année prochaine jeudi matin. Le déficit est record depuis 2016 : 5,1 millions de francs. Une perte atténuée par le prélèvement d’un million et demi de francs dans la réserve de politique conjoncturelle. Ce résultat s’explique notamment par des revenus qui restent stables, alors que les charges d’exploitations augmentent.


Investissements : 0 franc

La conséquence directe de ce résultat budgété est inédite : pour respecter les mécanismes de maitrise des finances, le frein à l’endettement empêcherait à Val-de-Travers tout investissement l’année prochaine. Le Conseil communal estime indispensable de déroger à cette disposition, car il souhaite rester attractif. Même s’il faudra augmenter le niveau d’endettement, les autorités proposent donc de prioriser trois projets l’année prochaine: la protection du village de Noiraigue contre les chutes de pierres, l’achat d’une nouvelle ambulance, ainsi que la généralisation des zones 30 dans les villages de Travers, Boveresse et Môtiers. D’autres projets importants comme le développement du collège de Longereuse à Fleurier, ou encore la réfection de la piscine des Combes à Boveresse seront sur la table du nouvel exécutif en 2021.

Cette situation empêche évidemment l’exécutif vallonnier d’investir des montants jusqu’à 50'000 francs, ce qui est normalement dans sa compétence. Le Conseil général devra alors valider ces dépenses, ce qui peut vite prendre du temps et n’est pas adéquat dans des situations urgentes. Pour déroger à cette contrainte du frein à l’endettement, les autorités vont proposer un arrêté au législatif, pour pouvoir investir des petits montants rapidement en 2021. L’objectif est d’obtenir uniquement la validation de la commission de gestion et des finances pour des petits crédits. Le Conseil général se réunit en séance le 14 décembre pour trancher. /swe



Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus