Vers une pénurie des tests PCR en Suisse

Le matériel pour réaliser les tests de dépistage au Covid-19 commence à manquer. Les laboratoires ...
Vers une pénurie des tests PCR en Suisse

Le matériel pour réaliser les tests de dépistage au Covid-19 commence à manquer. Les laboratoires d’analyse suisses puisent déjà dans leurs réserves et risquent de devoir trier les demandes

Les réserves de tests PCR en Suisse sont bientôt épuisées. (Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT) Les réserves de tests PCR en Suisse sont bientôt épuisées. (Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La situation est extrêmement tendue dans les laboratoires d’analyse suisses. Les réserves de tests PCR pour dépister le Covid-19 deviennent très limitées dans tout le pays. C’est ce qu’indique un courrier du réseau Medisupport que RTN a pu consulter. Cette entreprise d’analyse possède de nombreuses antennes en Suisse, dont Fertas à Neuchâtel et BBV à La Chaux-de-Fonds.

Dans cette lettre adressée aux médecins généralistes romands la semaine dernière, Medisupport précise que « toutes les demandes PCR pourraient à court terme ne plus pouvoir être réalisées, faute de capacités analytiques ». Même son de cloche du côté d’Admed, l’institut d’analyse pour les hôpitaux neuchâtelois. Les explications de son directeur, Julien Spacio :

Une des solutions pour faire face à cette pénurie : trier les demandes de tests. C’est ce qu’évoque Medisupport dans son courrier. « Même avec les forces unies des laboratoires en Suisse, nous risquons tous de nous retrouver à un moment ou à un autre dans la situation frustrante de devoir trier les demandes selon les critères ci-après : patients hospitalisés, établissements médicaux-sociaux, patients à risque, centre de dépistages officiels, autres ».

Autre solution évoquée par Medisupport : les tests antigéniques rapides, qui pourraient permettre d’économiser des tests PCR. Mais pour l’heure, ces tests ne sont pas encore arrivés dans le canton de Neuchâtel. De son côté la FMH, la Fédération des médecins suisses, juge que ces tests ne sont pas assez fiables. Dans un courrier adressés aux médecins suisse fin octobre, elle déconseille de les utiliser car elle estime que « les données relatives à la sensibilité des tests sont encore insuffisantes. »

Pour l’heure les médecins chargés d’effectuer ces dépistages doivent donc composer avec cette importante contradiction. /ara


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus