Covid-19 : la prudence reste de mise

Les retours de vacances inquiètent le Gouvernement neuchâtelois. Il invite la population à ...
Covid-19 : la prudence reste de mise

Les retours de vacances inquiètent le Gouvernement neuchâtelois. Il invite la population à bien respecter les gestes barrières pour éviter la propagation du virus. Le canton reste pour l’heure épargné même si le nombre de cas augmente

Les gestes barrières sont essentiels pour éviter la propagation du virus. Le Conseil d'Etat neuchâtelois en appelle à la responsabilité de chacun. Les gestes barrières sont essentiels pour éviter la propagation du virus. Le Conseil d'Etat neuchâtelois en appelle à la responsabilité de chacun.

Le canton de Neuchâtel reste encore touché de manière sporadique par la pandémie de Covid-19, mais quatorze cas ont été enregistrés ces sept derniers jours. Le port du masque pourrait devenir obligatoire dans les commerces en cas de dégradation sanitaire. Mais le Conseil d’Etat insiste, de nouvelles mesures de restriction ne sont pas un but en soi. Elles ne seront prises qu’en cas de nécessité, afin que la population les accepte et les respecte. Le port du masque n'est actuellement pas obligatoire, mais il reste fortement recommandé dans les commerces, surtout en cas de forte affluence. Le canton de Neuchâtel ne va pas non plus pour l'heure décider de fermer les boîtes de nuit.


L'épidémie reprend de la vigueur dans le canton

Le retour de voyages, des festivités nocturnes et des contacts avec l'Arc lémanique sont les sources principales des nouvelles contaminations. Un quart des cas reste de source inconnue. Le canton de Neuchâtel compte treize personnes en isolement, 33 en quarantaine et 314 personnes en quarantaine en lien avec des retours de vacances. Raison pour laquelle le gouvernement en appelle à la vigilance qui s'impose en matière de retour de voyage, y compris pour les pays qui ne sont pas à risque. Des cas positifs proviennent actuellement de personnes étant allées en vacances à Malte.


Pas de cluster

Contrairement à d'autres cantons, Neuchâtel a la chance de ne pas avoir de cluster, si ce n'est deux ou trois foyers familiaux, comme l’a expliqué Laurent Kaufmann, médecin cantonal adjoint. Aucun cas n'a été enregistré dans les EMS depuis un mois.

En revanche, les personnes qui ressentent des symptômes se font tester moins rapidement qu’en mai (1,3 jour) et juin (2,5 jours). En juillet, elles attendaient en moyenne plus de trois jours pour se faire dépister, ce qui entraîne un risque plus grand de propagation du virus.

Entre avril et juillet, plus de 2400 contrôles ont été effectués dans les commerces, les installations sportives, les restaurants, les entreprises et les crèches notamment. Dès la semaine prochaine, les contrôles seront en hausse. /ats-sma


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus