L'application de traçage face au coronavirus aura une base légale

Le Conseil fédéral en soumettra une au Parlement. L’application sera en phase test dès le 13 ...
L'application de traçage face au coronavirus aura une base légale

Le Conseil fédéral en soumettra une au Parlement. L’application sera en phase test dès le 13 mai

Le Conseiller fédéral Alain Berset. (Photo d'archive : KEYSTONE/Peter Klaunzer). Le Conseiller fédéral Alain Berset. (Photo d'archive : KEYSTONE/Peter Klaunzer).

L'application qui doit permettre de retracer les contacts des personnes infectées par le coronavirus ne sera pas lancée sans base légale. Le Conseil fédéral en soumettra une au Parlement. 

Phase test

Les Chambres fédérales ont demandé cette semaine une base légale. Le Conseil fédéral présentera son projet d'ici au 20 mai. Le Parlement se prononcera lors de la session de juin. D'ici là, l'application développée par les écoles polytechniques fédérales et la Confédération sera testée lors d'une phase pilote dès la mi-mai. L'ordonnance correspondante sera limitée dans le temps. L'instrument ne sera utilisé que durant la phase d'endiguement. Il complète le traçage des contacts que les cantons reprendront dès la semaine prochaine.

Interrompre la transmission

L'application suisse DP-3T doit permettre d'interrompre les chaînes de transmission du virus. Les personnes potentiellement infectées seront rapidement alertées. L'application se base sur la technologie Bluethooth.

Son utilisation sera volontaire. Le système de traçage de proximité dans son ensemble se base sur des méthodes cryptographiques et un traitement des données fortement décentralisé. Aucune donnée permettant d'identifier les personnes ne sera exploitée, selon le Gouvernement. Toutes les données seront supprimées après 21 jours. /ats-cto

Suivez la conférence de presse d'Alain Berset


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus