L’année scolaire ne passera pas à la trappe

L’Etat de Neuchâtel prendra en compte l’année scolaire 2019-2020 malgré la crise du coronavirus ...
L’année scolaire ne passera pas à la trappe

L’Etat de Neuchâtel prendra en compte l’année scolaire 2019-2020 malgré la crise du coronavirus. Les critères de promotion et d’orientation seront aménagés

Les élèves retourneront-ils à l'école cette année ? (Photo: illustration) Les élèves retourneront-ils à l'école cette année ? (Photo: illustration)

Le coronavirus ne provoquera pas une année scolaire « pour beurre ». Dans un communiqué diffusé mardi, l’Etat de Neuchâtel précise que l’année scolaire 2019-2020 sera prise en compte « même si elle est tronquée de plusieurs semaines ».

Les élèves ont quitté l’école depuis deux semaines et n’y retourneront pas avant le 19 avril au plus tôt. Il faudra tenir compte de cette pause forcée, puisque pour le Département de l’éducation et de la famille (DEF), « l’enseignement à distance ne pourra pas se substituer à la présence des élèves en classe ». Dès lors, le Conseil d’Etat a pris des mesures relatives aux conditions de promotion : seuls les résultats obtenus en classe seront pris en compte et les critères de promotion et d’orientation seront aménagés.

Les élèves continuent à travailler à la maison grâce aux outils informatiques et au matériel pédagogique à disposition. Les thèmes étudiés sont laissés aux choix des enseignants qui consolident les acquis. Le temps de travail quotidien dépend de l’âge et du degré scolaire des enfants et il s’arrêtera pendant les vacances scolaires de Pâques.

Nous prenons en compte les résultats jusqu’au mois de mars.

Entretien avec Monika Maire-Hefti, conseillère d'Etat en charge de l'éducation

Formation postobligatoire en ligne

Les outils numériques sont également mis à profit pour l’enseignement postobligatoire, dans les domaines académiques comme pour la formation professionnelle. L’objectif reste d’assurer aux élèves leur titre de formation à la fin de l’année scolaire. Pour ces domaines, des décisions seront prises au niveau fédéral et intercantonal.

Les conseillers d’orientation restent à disposition des élèves qui arrivent au terme de leur scolarité obligatoire, par téléphone ou par Skype pour les aider à mettre en place leur avenir professionnel.


Accueil d’urgence

Si les crèches ont fermé leurs portes en même temps que les écoles, un accueil extrafamilial d’urgence s’est mis en place. Il permet de proposer des solutions pour les enfants dont les parents travaillent dans les domaines des soins, des secours et de la sécurité. Seuls 3,5% des enfants accueillis habituellement ont bénéficié de ces mesures.

Enfin sur les 257 enfants, adolescents et jeunes adultes placés en institution d’éducation spécialisée, 125 doivent être suivis en dehors de leur institution en raison de la pandémie.

A noter encore que le Service de la protection de l’adulte et de la jeunesse a mis en ligne un document destiné à aider les familles à supporter l’isolement. /comm-mwi-jpp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus