La HEM suspendue à un amendement

L’avenir de la Haute école de musique de Neuchâtel ne passera peut-être pas devant le peuple ...
La HEM suspendue à un amendement

L’avenir de la Haute école de musique de Neuchâtel ne passera peut-être pas devant le peuple. La majorité de la Commission qui s’est penchée sur la question propose au Grand Conseil d’approuver l’initiative populaire et de rejeter le contre-projet

Si le Grand Conseil neuchâtelois accepte l'amendement de la Commission, l'avenir de la HEM ne se fera pas dans les urnes. Si le Grand Conseil neuchâtelois accepte l'amendement de la Commission, l'avenir de la HEM ne se fera pas dans les urnes.

La Haute école de musique de Neuchâtel continue de diviser les esprits. La Commission parlementaire qui s’est penchée sur la question n’est de loin pas unanime.

La pierre d’achoppement est un amendement, adopté par 7 voix contre 6 et deux abstentions, qui propose de refuser le contre-projet du Conseil d’Etat et de valider l’initiative qui demande de maintenir la HEM dans le canton de Neuchâtel alors que le contre-projet propose de la fermer mais d’allouer des moyens supplémentaires pour la formation musicale préprofessionnelle. Le Gouvernement avait annoncé en décembre 2017 sa fermeture. Une décision qui a suscité une levée de bouclier. 


Un contre-projet

Le Conseil d’Etat a alors présenté un contre-projet à l’initiative pour le maintien d’une formation musicale professionnelle dans le canton. Le texte prévoit de fermer la Haute école de musique mais d’intensifier de façon directe son soutien financier aux élèves musiciens neuchâtelois ainsi qu’au Conservatoire de musique neuchâtelois et aux ensembles musicaux du canton.


Majorité de la Commission à une voix près

La majorité de la Commission n’est pas convaincue par les arguments du Conseil d’Etat. Elle estime que la fermeture du site n’apporterait pas les économies annoncées par le Conseil d’Etat de l’ordre de 2,3 millions de francs mais plutôt de 800'000 à un million de francs. Elle priverait par ailleurs le canton d’une manne fédérale et intercantonale importante, porterait préjudice à la formation musicale du canton et affecterait sa vie culturelle. Raison pour laquelle la majorité de la Commission se positionne en faveur de l’initiative.

Pour la minorité de la Commission en revanche des économies doivent être trouvées et le canton doit faire des choix. Dans ce contexte, maintenir une filière de ce type pour deux à trois élèves neuchâtelois par volée en moyenne est un luxe que le Canton ne peut pas se permettre. Elle estime également que la fermeture de la HEM n’aurait pas d’incidence profonde et durable sur la vie culturelle.

À noter encore que le vote sur l’amendement a été serré : sept voix pour maintenir la HEM contre six et deux abstentions. Si le Grand Conseil refuse la prise de position de la majorité, le peuple sera amené à voter sur l’initiative et le contre-projet. /sma


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus