La démolition de Kaufmann au tribunal

La démolition partielle du bâtiment qui abritait la quincaillerie Kaufmann à La Chaux-de-Fonds ...
La démolition de Kaufmann au tribunal

La démolition partielle du bâtiment qui abritait la quincaillerie Kaufmann à La Chaux-de-Fonds passera devant le tribunal. À la suite de la plainte de la Ville, le Ministère public a condamné trois personnes, qui ont fait opposition

Le chantier a été interrompu en mai. (Photo : archives) Le chantier a été interrompu en mai. (Photo : archives)

L’affaire de la démolition des bâtiments de l’ancienne quincaillerie Kaufmann à la rue du Marché à La Chaux-de-Fonds se terminera devant les tribunaux.

Fin mai, le chantier mené par la fondation Dogival a été arrêté, en raison d’une démolition non-spécifiée par le permis de construire. Le conseiller communal en charge de l’urbanisme, Théo Huguenin-Elie avait alors parlé de « brigandage patrimonial » et une plainte avait été déposée, le bâtiment étant en plein cœur du périmètre classé à l’Unesco.


Structure en mauvais état

Les propriétaires ont toujours réfuté l’accusation. Ils pointaient du doigt les vices de construction dans la structure du bâtiment qui rendaient la déconstruction nécessaire.

La plainte déposée par la Ville a trouvé un écho auprès du Ministère public : la démolition a bien été jugée illégale. Le procureur nous a confirmé avoir condamné trois personnes dans cette affaire, sans détailler les peines. C’est à la suite du recours des trois personnes concernées que le dossier se retrouve devant le tribunal de police de La Chaux-de-Fonds.


Examen particulier

Si l’audience ne doit pas avoir lieu avant l’année prochaine, le projet immobilier sur le site de l’ancienne quincaillerie Kaufmann devrait aller de l’avant. La mise à l’enquête publique du nouveau permis de construire s’est récemment terminée et n’a, semble-t-il, pas soulevé d’oppositions. Le permis de construire ne pourra toutefois pas être délivré avant début décembre au plus tôt en raison d’une dérogation que le projet génère et qui nécessite un examen particulier du dossier, selon le Service de l’urbanisme.

Contacté mercredi, la fondation Dogival ne désespère pas de pouvoir mener son projet à bien, tout en regrettant l’ampleur qu’a prise le dossier. Elle rappelle vouloir travailler pour le rayonnement de la Ville de La Chaux-de-Fonds avant tout. /lre-mwi


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus