Maintenir La Chaux-de-Fonds à son statut de ville

Le Conseil général a validé jeudi soir à l'unanimité les comptes 2018 et le déficit économique ...
Maintenir La Chaux-de-Fonds à son statut de ville

Le Conseil général a validé jeudi soir à l'unanimité les comptes 2018 et le déficit économique de 11,6 millions. Les voix se sont aussi élevées et des doutes ont été émis concernant la mise en place du futur Réseau hospitalier neuchâtelois qui traîne en longueur selon les élus

La Chaux-de-Fonds n'est plus la commune la plus peuplée du canton. La Chaux-de-Fonds n'est plus la commune la plus peuplée du canton.

Les comptes 2018 déficitaires de la Ville de La Chaux-de-Fonds passent facilement la rampe du Conseil général. Le législatif a accepté jeudi soir le déficit économique de 11,6 millions de francs à l'unanimité. Comme annoncé par le Conseil communal, ce sont des opérations exceptionnelles qui ont finalement fait passer le résultat à un déficit de 2,1 millions.

Mais la situation économique de La Chaux-de-Fonds n'en reste pas moins préoccupante et n'a pas manqué de faire réagir. Si le travail du Conseil communal est salué par les groupes,  tous ont convenu que ce résultat ne peut satisfaire personne. De manière générale droite et gauche, et le Conseil communal également, soulignent que les charges sont maîtrisées mais que des nouvelles recettes sont nécessaires. Pour le Conseil général, cela passe par l'attrait indispensable de nouveaux habitants grâce à une politique de promotion et d'investissement pour garder, à terme, le statut de ville à La Chaux-de-Fonds.  Toujours sur l'aspect démographique, le PLR a aussi rappelé une autre inquiétude à ses yeux: le départ d'habitants à forte capacité contributive qu'il s'agira d'enrayer.

Inquiétudes du Conseil général pour le futur Conseil d'administration du RHNE

La mise en place du nouveau Réseau hospitalier neuchâtelois fait tousser les autorités de La Chaux-de-Fonds. Via une interpellation urgente, les partis du Conseil général ont explicitement accusé le conseiller d'Etat Laurent Kurth de mettre à mal la mise en oeuvre de ce réseau de soin. Sujet de la discorde, le nouveau Conseil d'administration du RHNE qui devra être composé de membres partiellement proposés par les Villes du canton. Selon l'interpellation, Laurent Kurth avait déclaré devant le Parlement cantonal que les personnes proposées par le Conseil communal de La Chaux-de-Fonds avait été récusées pour diverses bonnes raisons. Ce qu'a contredit devant l'assemblée la présidente de la Ville Katia Babey. Selon elle, un des deux choix du Conseil communal avait été plébiscité par le conseiller d'Etat lui-même. Malgré ce débat, le Conseil communal, par la voix de sa présidente, a assuré qu'il était convaincu de la volonté des différentes parties d'aller de l'avant. /lre


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus