La Fondation L’Enfant c’est la vie entame sa mue

La nouvelle politique neuchâteloise en matière de placement d’enfants pousse la Fondation ...
La Fondation L’Enfant c’est la vie entame sa mue

La nouvelle politique neuchâteloise en matière de placement d’enfants pousse la Fondation à recentrer ses activités sur deux sites contre cinq, à Neuchâtel et à Boudry. Trente-huit places seront supprimées

Le bâtiment de Belmont à Boudry de la Fondation L'Enfant c'est la vie. Le bâtiment de Belmont à Boudry de la Fondation L'Enfant c'est la vie.

La Fondation L’Enfant c’est la vie verra son organisation modifiée en profondeur d’ici 2021. Ses activités, actuellement réparties sur 5 sites, seront regroupées à deux endroits, dans ses bâtiments principaux de Neuchâtel et de Belmont à Boudry. Ces déménagements sont liés à la nouvelle politique cantonale qui vise à maintenir davantage les enfants au sein de leur famille plutôt que de les placer en foyer par le développement d’un accompagnement à domicile notamment. La Fondation supprimera 38 places sur 160 dans ce cadre. Le foyer de la Géode, qui accueille des filles, et celui de Corail, dédié aux garçons, fermeront leurs portes à Neuchâtel. En contrepartie, un foyer mixte pour adolescents, comprenant 8 places en internat et 6 studios, sera créé dans la Maison de l’enfance, à la rue du Tertre, dès le 1er septembre. Tous les adolescents actuellement accueillis à la Géode et à Corail n’y seront pas intégrés. D’autres projets de vie se dessineront pour certains. « Un suivi sera assuré pour chacun de ces enfants. Personne ne sera abandonné », précise Olivier Selz, président de la Fondation L’Enfant c’est la vie.

L’autre grand chamboulement concerne la fermeture, prévue au 31 août, du foyer de la Coccinelle à Neuchâtel. Les enfants de 0 à 7 ans qui y sont accueillis en journée seront rapatriés dans des crèches et structures parascolaires traditionnelles, avec un suivi assuré par des assistants sociaux.


Impact sur les employés

Le personnel est aussi affecté par cette réorganisation. En cette année 2019, 20 employés sont concernés, dont 11 rallieront le foyer mixte. Le sort des 9 autres est encore incertain. Dix postes seront encore biffés en 2021, principalement en lien avec la suppression de 16 places dans le secteur de la petite enfance. Une bourse à l’emploi est disponible pour permettre au personnel concerné de trouver plus facilement une alternative dans le domaine.

Dès 2021, la Fondation L’Enfant c’est la vie sera par ailleurs appelée à transférer son activité d’ « Accueil famille » à la Croix-Rouge ; une activité qui porte sur l’encadrement de familles complètes en appartement. Au-delà de ces changements, « la mission de la Fondation ne devrait pas être fondamentalement différente en 2022, a priori », indique Olivier Selz.


Du changement aussi à La Chaux-de-Fonds

La Fondation Sombaille Jeunesse – Jeanne-Antide, à La Chaux-de-Fonds, est elle aussi appelée à se restructurer d’ici 2021. En décembre, il était fait état de la réduction de 16 places subventionnées pour les 0 à 6 ans, de la suppression de trois places d'accueil mère-enfant et de 25 places pour les jeunes ; des chiffres qui restent d’actualité, indique la directrice générale Anne-Sylvie Sauser. Pour l’heure, l’institution s’attelle à digérer la fusion avec le foyer Jeanne-Antide ; un foyer qui n’accueillera plus d’enfants à terme. Les petits seront rapatriés à la Maison des Jeunes, rue du Parc, tandis que les pensionnaires de 3 à 6 ans rallieront la Maison d’enfants, rue de la Sombaille. Les deux sites offrent une plus grande adaptabilité face aux effectifs changeants, explique Anne-Sylvie Sauser. Pour l’heure, il n’y a pas de nouvelle affectation qui se profile pour le foyer Jeanne-Antide.

Un premier bilan de cette nouvelle politique cantonale sera tiré durant l’été 2020. /sbe


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus