Recours contre la fusion : Neuchâtel veut être actrice

La Ville veut prendre part à la procédure concernant le recours de citoyens de Peseux contre ...
Recours contre la fusion : Neuchâtel veut être actrice

La Ville veut prendre part à la procédure concernant le recours de citoyens de Peseux contre la fusion Neuchâtel-Ouest. La commune a déposé une demande auprès de la Cour de droit public pour être reconnue tiers intéressé

Les autorités de la Ville de Neuchâtel ne veulent plus simplement regarder, mais participer. (Photo d'illustration) Les autorités de la Ville de Neuchâtel ne veulent plus simplement regarder, mais participer. (Photo d'illustration)

La Ville de Neuchâtel ne souhaite pas être simple spectatrice dans l’affaire des recours entourant le vote de Peseux sur la fusion. La commune a déposé lundi passé une demande auprès de la Cour de droit public pour être constituée partie à la procédure en qualité de tiers intéressé.

L’objectif est d’avoir la possibilité d’agir dans ce dossier. Aujourd’hui, les deux parties appelées à se prononcer devant le Tribunal cantonal sont les recourants et la commune de Peseux. En devenant tiers intéressé, Neuchâtel entrerait donc dans la procédure. Les autorités de la Ville expliquent cette décision par le fait qu’elles ont passablement été critiquées par les recourants. Ceux-ci leur ont reproché une ingérence pendant la campagne sur la fusion Neuchâtel-Ouest. Une campagne qui avait vu les citoyens de Peseux dire oui à un mariage avec Neuchâtel, Valangin et Corcelles-Cormondrèche. La commune veut donc pouvoir se défendre et donner sa version.

La Ville réfute cependant le fait que cette action soit un moyen détourné pour avoir un œil sur la défense du dossier par les autorités de Peseux.

A noter que pour le moment, seule la demande pour devenir tiers intéressé a été déposée. Elle doit maintenant être accordée, ou non, par la Cour de droit public. Outre la possibilité de pouvoir apporter ses éléments au dossier, le fait d’être reconnu tiers intéressé pourrait aussi permettre à la commune de Neuchâtel de demander le retrait de l’effet suspensif. Celui-ci empêche la nouvelle commune fusionnée de voir le jour tant que le recours n’est pas traité. /rgi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus