La fusion du Grand Neuchâtel vue de l’intérieur

Le 1er janvier de cette année a marqué un changement d’administration pour les employés des ...
La fusion du Grand Neuchâtel vue de l’intérieur

Le 1er janvier de cette année a marqué un changement d’administration pour les employés des anciennes communes. Comment passe-t-on d’une structure de quelques personnes à une organisation de plus de mille personnes ? Reportage dans le village médiéval de Valangin

À gauche, Alex Valladares, délégué de quartier à Peseux et ancien administrateur communal de Valangin et à droite, Eliane Hochuli Colombo, patrouilleuse scolaire à Valangin. À gauche, Alex Valladares, délégué de quartier à Peseux et ancien administrateur communal de Valangin et à droite, Eliane Hochuli Colombo, patrouilleuse scolaire à Valangin.

La fusion est un défi quotidien pour les employés communaux. Avec la fusion de Corcelles-Cormondrèche, Neuchâtel, Peseux et Valangin, de nombreux employés provenant de petites communes ont été intégrés à l’administration de la Ville de Neuchâtel, qui représente après la fusion 854 emplois à plein temps et plus de 1400 employés en tout. Si pour certains, cette évolution a rimé avec continuité, elle a parfois mené à des changements drastiques. Pour nous rendre compte des tenants et aboutissants d’une telle révolution, nous nous sommes rendus à Valangin pour rencontrer les désormais employés de la commune de Neuchâtel. La patrouilleuse scolaire Eliane Hochuli Colombo reste une actrice de la proximité villageoise.

Eliane Hochuli Colombo, patrouilleuse scolaire à Valangin

Quant à l’ancien administrateur communal de Valangin Alex Valladares, il est encore pour l’heure affairé à s’assurer d’une transition complète de l’ensemble des paramètres que recouvrait son ancienne fonction. Des comptes aux archives communales, la tâche est énorme et sera transféré aux nouveaux services compétents. Dès qu’il aura parachevé son travail, il s’en ira exercer la tâche pour laquelle il est effectivement employé par la ville depuis le premier janvier : délégué de quartier pour l’ancienne commune de Peseux.

Délégué de quartier : définition

Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Alex Valladares retourne à Peseux, sa commune d’origine. Il se réjouit de pouvoir mener le dialogue auprès des sociétés locales et de mener à bien les assemblées citoyennes. Mais quel sera le rôle de ces assemblées locales ?

Assemblées citoyennes : définition

Didier Boillat a lui aussi dû changer de monde. Jusqu’au 31 décembre 2020, il était membre du Conseil communal de Corcelles-Cormondrèche. Élu pour le même poste, il doit désormais gérer une commune de plus de 44'000 habitants, contre seulement 4'700 dans son ancienne commune. Faisant partie des chevilles ouvrières de la fusion, il a dû relever un défi de taille : l’harmonisation des administrations communales, du projet à la mise en œuvre.

Le processus est en marche, bien qu’encore dans une phase transitoire. Une question se pose cependant, comment assurer la même qualité de service qu’auparavant ? Alex Valladares l'assure : la qualité des prestations sera maintenue.

Encore affairé à boucler des dossiers de l’ancienne commune de Valangin, Alex Valladares devrait être véritablement attelé à sa tâche de délégué de quartier à partir du mois de juin. /lfe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus